Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

Ouagadougou a abrité ce mercredi 16 novembre 2016, le 5e forum régional de la régulation de l’électricité sous le thème : « mettre en place le marché régional de l’électricité de la Cedeao : opportunités et défis ». Placé sous le haut patronage du Premier ministre Paul Kaba Thiéba, ce forum a réuni durant une journée dans la capitale burkinabè les régulateurs, les opérateurs et les représentants des 15 pays de la Cedeao et de la Mauritanie, soit environ 200 délégués. A l’issue des travaux, les participants ont recommandé principalement la concrétisation du marché régional de l’électricité.

 

La thématique centrale du forum a été décortiquée à travers quatre sessions. Il s’est agi de l’harmonisation des politiques dans le cadre de la mise en place effective d’un marché régional de l’électricité au sein de la Cedeao, de la gouvernance règlementaire de ce cadre d’échange d’énergie électrique, du développement des infrastructures énergétiques et la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

Pour le Pr Honoré Bogler, le président de l’Autorité de Régulation Régionale du Secteur de l’électricité de la Cedeao (ARREC), les travaux ont été fructueux et les différents délégués provenant des pays membres de la Cedeao et de la Mauritanie ont recommandé la mise en commun du marché régional.

« Ce 5e forum a été un grand succès. La préparation a été longue mais les résultats sont satisfaisants. (…) Nous avons décidé de maintenir notre objectif de rester uni pour affronter ensemble les défis qui se posent à nous. Tout le monde est acquis à l’idée que la solution c’est l’union et c’est cela qui nous donne la certitude que nous allons réussir la mise en place de ce marché », a laissé entendre le Pr Bogler à la fin du forum.

Débats intenses et pertinents

Les participants ont également décidé d’un chronogramme pour la mise en place du marché régional de l’électricité. Selon les dires, du président de l’ARREC, cela se fera en trois phases. La première phase du marché est prévue pour le premier trimestre de 2017, la deuxième phase est prévue à l’horizon 2019 et la troisième interviendra plus tard après la mise en place des deux premières. Cette dernière phase est l’ultime.

« C’est cette phase qui envisage un marché totalement libre et concurrentiel. A cette étape, un client consommateur résidentiel pourrait choisir la personne qui va lui fournir l’électricité » a expliqué M. Bogler.

Le représentant du ministre en charge de l’énergie, Jean baptiste Ky a pour sa part apprécié la qualité des travaux des experts au cours du cérémonial de clôture qu’il a présidé.

« L’intensité des débats, la pertinence des différentes interventions et les recommandations formulées sont la preuve que vous avez identifié les contraintes potentielles qui peuvent entraver la bonne exécution de ce projet régional mais aussi les atouts qui sont les nôtres. Je reste confiant que ce forum nous a dotés d’outils consensuels indispensables pour aborder en toute sérénité les défis qui pourraient naître au cours de la mise en œuvre du projet d’organisation d’un marché réel de l’électricité au sein de la Cedeao », a affirmé M. Ky.

Au nom du ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Jean baptiste Ky  a réaffirmé à l’ensemble des participants  la bonne volonté nationale et communautaire à l’adoption de politiques et stratégies garantes d’investissements durables et rentables.

La présidente de l’Autorité burkinabè de régulation du sous-secteur de l’électricité (ARSE), structure organisatrice du 5e forum, Mariam Gui Nikièma, a pour sa part indiqué que la tenue de cette importante réunion a profité aux acteurs des secteurs régionaux et nationaux de l’électricité.

Promouvoir la coopération et le partage

« La tenue de cette édition est une occasion pour les acteurs du secteur de l’électricité burkinabè de mieux appréhender le rôle des régulateurs du secteur de l’électricité, toute chose indispensable à la mise en œuvre de la politique énergétique nationale et communautaire », foi de Mme Nikièma.

Notons que l’objectif principal de ce forum était de promouvoir la coopération et le partage d’informations entre les organismes chargés de la régulation et de la règlementation du secteur de l’énergie électrique au sein des Etats membres de la Cedeao.

En prélude à ce 5e forum, il s’est tenu le 14 et 15 novembre, la 8e réunion des comités consultatifs qui est un espace d’échanges et de dialogue entre les opérateurs du marché de l’électricité et les régulateurs.

En rappel, la structure initiatrice du forum, l’Autorité de régulation régionale du secteur de l’électricité de la Cedeao (ARREC), institution spécialisée de la Cedeao, a pour but d’assurer la régulation des échanges transfrontaliers d’électricité et d’apporter un appui conséquent aux régulateurs nationaux du secteur de l’électricité des Etats membres.