Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l‘économiste Abdallah Hamdok, ancien collaborateur des Nations unies, a prêté serment comme Premier ministre
Mali: 5 morts dans l'attaque d'un convoi militaire au centre du pays
Burkina: les cinq militaires portés disparus suite à l'attaque de Koutougou ont été retrouvés "tous vivants" (Armée nationale)
Kampti (Poni): 7 morts dans des éboulements de mines d’or artisanales
Etats-Unis: le FMI critique ouvertement la politique commerciale de Donald Trump
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)

SOCIETE

Le «Boulevard France-Afrique» de Ouagadougou porte depuis dimanche le nom de «Boulevard de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014».

 

La cérémonie de baptême, qui se déroulait dimanche, entrait dans le cadre de la commémoration de l’an II de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.  Ainsi, le Boulevard France-Afrique, qui va du rond-point de la patte d’oie à l’Avenue Norbert Zongo, s’appellera désormais «boulevard de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 ».

L’autre lieu qui change de nom est place publique située entre ce nouveau boulevard et celui de Norbert Zongo, rebaptisée «Place de la résistance populaire au putsch de septembre 2015».

Le ministre en charge de l’Administration territoriale, Simon Compaoré, qui a procédé au baptême, explique le choix est porté sur ce boulevard par le fait qu’il y a eu des évènements importants sur ce lieu, des marches qui ont été décisives. «Sur ce même boulevard, des jeunes et des femmes sont venus, sous les balles, et ont défoncé les barrières pour dire non à ceux qui pensaient que la citadelle était leur Jéricho», a précisé Simon Compaoré.

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé