Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le Syndicat des travailleurs de l'action sociale (Syntas) annonce une grève de 96h à compter du 19 décembre.
Côte d’Ivoire : 4 blessés dans le crash d’un hélicoptère ce jeudi 14 décembre aux alentours de l’aéroport Félix Houphouet Boigny (aouaga.com).
Justice: «Le gouvernement espère un traitement diligent» du dossier Norbert Zongo (Rémis Dandjinou, porte parole).
Burkina: l’hebdomadaire Conseil des ministres est prévu pour ce jeudi 14 décembre 2017.
G5 Sahel: Roch Marc Christian Kaboré se rend à Paris le 13 décembre 2017 pour prendre part à une réunion internationale.
politique: démission de Larba Yarga, 2ème secrétaire adjoint aux affaires juridiques chargé du contentieux électoral du BPN du MPP.
Cinéma: «Thom» de Tahirou Ouédraogo meilleur film au festival Toukountchi
Etats-Unis:  explosion à New York, 4 blessés aucune perte en vie humaine, «une tentative d'attentat terroriste» selon le maire
11-Décembre: 5 000 défilants dont 1 700 militaires, paramilitaires et 3 300 civils ont pris part à la parade du 11-décembre 2017 à Gaoua 
11-Décembre: "Nous avons la responsabilité de bâtir ensemble une Nation prospère et respectée"(Roch Kaboré)

L’entrée de la SONABHY de Bobo, désespérément vide. (Ph.SM)

SOCIETE

Les chauffeurs routiers sont de nouveau entrés en grève illimitée ce mercredi 9 août. Ils protestent ainsi contre les propos du ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, suite à la bastonnade de certains des leurs à Tenkodogo par les forces de l’ordre et réclament justice.


En colère, les chauffeurs routiers ont remis le couvert. Depuis 6h ce mercredi, aucun camion-citerne ne s’approvisionne en carburant sur le site de la nationale des hydrocarbures de Bobo-Dioulasso. Faisant craindre une pénurie de carburant dans les stations d’essence si la situation perdure.

Et pourtant un protocole d’accord avec des engagements de part et d’autre avait été signé le 5 Août, mettant fin au mot d’ordre d’arrêt de travail illimité et fixant la reprise du paiement de la redevance de passage aux Postes de contrôles juxtaposés  au 1er septembre.

«Mais à notre grande surprise, notre ministre de la Sécurité a effectué un déplacement au niveau de Tenkodogo pour aller vraiment féliciter et encourager nos forces de l’ordre qui ont  tabassé les chauffeurs. Chose qui ne nous a pas plu», s’indigne le président dans le Houet de l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB)  Bamory Sanogo. 

Concernant l’incident du 1er août  à Tenkodogo, L’UCRB, compte saisir la justice afin que les responsabilités soient situées.