Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 
Elections 2020: 1 122 554 nouvelles personnes enrôlées pour un total de 6 492 026 électeurs au Burkina Faso. 

La «Prière des morts» à la place Wara-wara (Ph.SM)

SOCIETE

Des centaines de personnes ont participé vendredi à l’ancien cimetière route de Banankélédaga aux funérailles de  l’imam Issa Amadou Tanon et du jeune étudiant au Koweït Abdoulaye Diallo, tués le dimanche 13 août dans l’attaque du restaurant-café Aziz Istanbul de Ouagadougou, et qui a fait 19 morts au total.

«Ce sont les ennemis des musulmans qui font ça. Et c’est nous (les musulmans) qui prenons les pots cassés dans cette affaire», s’est indigné le vice-président de la communauté musulmane de l’ouest du Burkina Faso, Amadou Sanogo, en soulignant «la contribution importante de l’imam Tanon au service  de l’islam». Bien que fermée, la Nation reconnaissante, a rouvert exceptionnellement l’ancien cimetière route de Banankélédaga pour l’enterrement de la dépouille d’Amadou Tanon, imam adjoint de la grande mosquée de Dioulassoba. 

Tanon et Diallo séjournaient à Ouagadougou pour y rencontrer deux imams koweitiens (morts dans la même attaque), membres de l’association islamique caritative «Lhya Atouras Aislmiy», basé au Koweït et dont Feu Tanon était le représentant au Burkina Faso. «Vous avez vu la mobilisation à la place Wara-wara ; c’est dire que la population tout entière de Bobo-Dioulasso a été profondément marquée par ce qui est arrivé», a déclaré le gouverneur de la région de Hauts-Bassins, Antoine Atiou.

C’est sous une fine pluie qu’a eu lieu la «prière des morts». Ensuite, un long cortège composé à majorité  de musulmans d’âges différents a conduit à leurs dernières demeures les deux victimes, dont les corps ont été transférés la veille jeudi 17 août à Bobo-Dioulasso.