Aujourd'hui,
URGENT
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 

SOCIETE

Un véhicule de l’Etat avec à son bord quatre personnes a été enlevé par deux individus armés non identifiés, tôt samedi matin, dans le village de Tin-Ediar, dans la province de l’Oudalan, région du Sahel, a appris l’AIB auprès d’une autorité provinciale.

Le véhicule "fond rouge", toujours introuvable, appartient à la Direction régionale des ressources animales et halieutiques du Sahel et avait à son bord, le chauffeur, trois autres passagers dont un homme, une femme et un enfant.

L’incident a eu lieu à Tin-Ediar, localité située à 15 Km de Oursi, sur l’axe Déou-Oursi, lorsque les deux individus lourdement armés, ont intimé l’ordre au conducteur du véhicule de s’arrêter.

Selon la source de l’AIB, une fois le véhicule (de type 4X4) immobilisé, les occupants ont été déplacés à l’arrière, l’un des assaillants s’y est introduit pour conduire, tandis que l’autre assaillant armé, les suivait avec une moto.

Les occupants du véhicule ont été débarqués à la frontière du Mali, après avoir été dépouillés de leurs biens (argent, portables, etc.), alors que le véhicule, lui, a été emporté par les ravisseurs, en territoire malien.

De la frontière malienne, les quatre "otages" libérés ont rejoint Oursi où ils ont été accueillis à la brigade de gendarmerie de la localité, avant d’être conduits à Gorom-Gorom, chef-lieu de la province de l’Oudalan. Là-bas, ils ont été reçus par le haut-commissaire de la province et y ont passé la nuit du samedi à dimanche. Ce n’est qu’hier dimanche qu’ils ont été conduits à Dori, chef-lieu de la région du Sahel.

Depuis un certain temps, les actes de terrorisme sont fréquents dans la région du Sahel, à l’extrême Nord du Burkina Faso, frontalière avec le Mali.

Agence d’information du Burkina


Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé