Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la conférence internationale sur l’élimination des mutilations génitales féminines se tiendra à Ouagadougou du 22 au 25 octobre
Pays-Bas: la justice permet l’inscription «sexe neutre» sur une carte d’identité (RFI)
Djibo: plusieurs présumés terroristes s'évadent dans l'attaque de la brigade de gendarmerie de la ville ce 18 octobre dans la nuit
Coopération: Jean Yves le Drian  réaffirme le soutien de la France au Burkina dans la lutte contre le terrorisme  
Burkina: Aminata SANA/CONGO est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire  du Burkina en République Fédérative du Brésil
Afghanistan: le chef de la police de Kandahar tué à deux jours des élections
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique

Photo: Watt FM

SOCIETE

Les forces de défense et de sécurité burkinabè ont réussi à neutraliser plusieurs assaillants et retirés plusieurs armes de guerre, de sources concordantes.

Les affrontements entre les FDS et les présumés terroristes se seraient déroulés vers 13h jeudi quand  une patrouille de reconnaissance du détachement des forces de défense et de sécurité de Nassoumbou est tombée sur des assaillants non identifiés. Une dizaine d'assaillants abattus, et quatre de leurs corps récupérés par les militaires.

Côté FDS, il y aurait quatre blessés dont un cas grave. Les forces de défense et de sécurité auraient également mis la main sur un important stock d'armes.

«Mes félicitations à nos Forces Armées Nationales pour avoir vaillamment combattu l'ennemi à Ariel dans le Soum ce jour. De nombreux terroristes neutralisés. Courage à nos Forces Armées Nationales et prompt rétablissement aux blessés. Nous gagnerons cette guerre», a réagi Jean Claude Bouda, le ministre de la Défense sur Twitter.

Il s'agirait d'éléments du groupe Ansarul du prédicateur Ibrahim Malam Dicko. Ils avaient été repérés dans les collines entre Kereboulé et Ariel dans la nuit du 8 au 9 novembre. Leur mouvement a alors été ensuite suivi par l’armée, qui a décidé d’intervenir, a confié une source sécuritaire à Jeune Afrique.

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé