Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

SOCIETE

Le 20 décembre 2017, Le Réseau national de lutte anti-corruption (Ren-Lac) célébrera son 20e anniversaire d’existence. Cette commémoration coïncide cette année avec la tenue de la 12e édition des journées nationales du refus de la corruption (JNRC) qui se tiendra du 1er au 20 décembre prochain à  Ouagadougou et dans cinq autres localités du Burkina Faso. Pour le comité d’organisation qui a rencontré la presse ce mercredi 29 novembre 2017 à son siège de Ouagadougou, les activités seront placées sous le signe des acquis, des défis et des perspectives.

« Le Ren-Lac, 20 ans de vie, 20 ans de lutte contre la corruption et l’impunité aux côtés du peuple : acquis, défis et perspectives », c’est sous cette thématique que se tiendra l’édition 2017 des journées du refus de la corruption. Pour Sagado Nacanabo, secrétaire exécutif adjoint du Réseau, les réflexions auront  pour but de « renforcer davantage l’éveil des consciences de la population dans la lutte contre la corruption et l’impunité des crimes économiques.

Les activités marquant cette 12e édition des JNRC et le 20 anniversaire du Réseau se tiendront à Ouagadougou et dans les capitales de cinq régions du Burkina. Il s’agit entre autres, d’un symposium sur les 20 ans de vie du Ren-lac le 19 et le 20 décembre à Ouagadougou, d’une campagne de sensibilisation sur l’engagement citoyen contre la corruption et la rédaction d’un mémorandum d’interpellation du président du Faso sur la question de la volonté politique dans la lutte contre la corruption. Ledit mémorandum sera ensuite transmis au chef de l’Etat, Roch Kaboré.

« Des années durant, le Ren-Lac a apporté sa contribution à la lutte contre la corruption, à travers l’éducation des populations et l’interpellation des pouvoirs publics. Cette contribution a aussi touché le domaine crucial de l’adoption des lois comme la loi N°004 2015 du CNT portant prévention et répression de la corruption ainsi que les réformes de certains textes (loi 04 et loi 82) et des institutions (ASCE-LC, Justice) touchant toutes, l’axe de la bonne gouvernance » a expliqué M. Nacanabo. Pour ce dernier donc, les acquis engrangés en 20 ans sont indéniables surtout au niveau la conscience collective sur la corruption.

A en croire Bruno Kéré, chargé du plaidoyer et du lobbying,  grâce à leur apport et celui des autres acteurs intervenant dans la lutte, on assiste de nos jours, contrairement au passé, à « un éveil progressif » des populations contre la corruption et un boom de la veille citoyenne dans la gestion des deniers et du patrimoine public.

Cependant, des défis demeurent pour le Ren-Lac qui a vu le jour le 20 décembre 1997. Et ces défis sont : l’appropriation accrue de la lutte anti-corruption par les citoyens, la lutte effective contre l’impunité des crimes économiques, la confiscation des biens infractionnels et surtout la lutte contre « la grosse corruption ».

Pour plus d’efficacité, le Ren-Lac, au titre des perspectives, entend trouver des solutions pour l’autofinancement de ses activités sur le terrain. Pour les responsables, ce 20e anniversaire sera aussi l’occasion de relever les nombreux défis en matière de lutte contre la corruption et aussi le rapatriement des biens mal acquis. La possibilité d’éditer un  livre sur les 20 ans de contribution du réseau à la lutte contre la corruption fait partie également des perspectives.

Notons que les JNRC ont été créées en 2004 et s’inscrivent dans le cadre de la journée internationale de lutte contre la corruption célébrée le 9 décembre de chaque année.

 

 

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé