Aujourd'hui,
URGENT
Putsch manqué: le procès rouvert ce 25 mai a été renvoyé au mardi 12 juin pour débuter avec l'interrogatoire des accusés
Burkina: Boureima Ouédraogo,  Ingénieur statisticien, nommé Directeur général de l’Institut national des statistiques et de la démographie
Burkina: 19 organisations syndicales ont invité ce 25 mai le gouvernement à respecter les textes régissant la liberté syndicale
Fespaco 2019 : le gouvernement burkinabè octroie un milliard de francs CFA pour accompagner les cinéastes burkinabè
Ouagadougou: un policier de l’UIP-PN tué par des individus armés non identifiés
Diplomatie: le Burkina Faso rompt ses relations diplomatiques avec Taiwan (Officiel)
Burkina: 18 organisations syndicales dénoncent «une violation des libertés syndicales».
Sport: la 10e édition de Altitude Nahouri se tiendra le 23 juin 2018 à Po, province du Nahouri
Italie: Giuseppe Conte désigné chef du gouvernement
Burkina: la bande de terroriste démantelée  avait pour objectif d'attaquer de cibles importantes de la capitale courant juin 2018 

Ph: Ousséni Ganamé

SOCIETE

Le commissariat de Police de Koumbri, une commune de la province du Yatenga, région du Nord, a été attaqué vers 23h dans la nuit du lundi 4 décembre 2017, rapporte le site Faso-Nord infos. Il y aurait eu des dégâts matériels importants, mais pas de perte en vie humaine.

Quand les tirs nourris d'armes à feu se sont fait entendre du côté du commissariat, les habitants se sont terrés chez eux, explique le site d’informations qui relaie le quotidien de cette partie du pays.

Ousséni Ganamé, le maire de cette commune rurale, assure sur sa page Facebook avec des photos à l’appui que l'attaque n’a pas occasionné de perte en vie humaine, mais beaucoup de dégâts matériels, des motos incendiées ou emportées.

Quatre motos auraient été emportées et trois autres incendiées par des individus dont l'identité n’est pas encore connue.

Dans leur fuite, les assaillants sont tombés sur des renforts en provenance de la commune de Banh qui les ont contraint à abandonner une kalachnikov, des centaines de munitions, des motos, des bidons d’essence et des portables, relate de son côté l’AIB, citant des sources sécuritaires.

Dans cette zone, une attaque du lycée départemental Kain dans la nuit du 26 au 27 novembre, avait causé la mort d'un professeur de Français-Histoire-Géographie et fait deux blessés.

Des mots pour le dire...

Sondage

Le gouvernement annonce la tenue régulière du conseil des ministres dans les différentes régions du Burkina. Selon vous, c'est une décision:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé