Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

SOCIETE

S’inspirer des modèles ayant connu du succès sous d’autres cieux en matière d’entreprenariat, et y apporter sa touche personnelle pour booster ce volet au Burkina Faso est le défi qu’entend relever la jeune association «Koura». Au cours d’une conférence de presse, les premiers responsables de cette structure, ont dévoilé leurs ambitions. Cet échange avec les médias est intervenu ce jeudi 14 décembre 2017 à Ouagadougou.

«Faire autrement» dans le monde de l’entreprenariat constitue la vision que compte s’approprier l’association Koura. Ainsi, à travers ses démarches cette jeune association espère donner «envie aux jeunes d’exploiter leur créativité, les aider à se forger un esprit entrepreneurial et leur donner les outils et le cadre nécessaire à la concrétisation de leurs idées», a expliqué le président Abdoul Afize Ouédraogo.
 
Par ailleurs, Abdoul Afize Ouédraogo et ses compagnons restent persuadés que «l’entrepreneuriat est la seule issue favorable pour un développement soutenu de notre cher pays». C’est partant donc de ce constat que ces derniers ont décidé d’apporter leur pierre à la promotion de l’entrepreneuriat. Un paramètre qui selon eux, se présente comme un véritable moyen de lutte contre le chômage. A en croire ces membres de l’association Koura, l’existence de leur structure pourrait être un lieu de rencontre et de réflexions pour trouver des solutions aux problèmes d’emplois des jeunes.
 
Cet engagement dans la lutte contre le chômage de l’association Koura sera matérialisé par des actions concrètes, aux dires du président. «Notre mission sera de sensibiliser, de dénicher, former et bâtir des entreprises innovantes et de véritables startups pérennes dans l’environnement économique burkinabé», confie M. Ouédraogo. A cet effet, l’association entend déployer ses ailes au cours de l’année 2018, pour déjà créer la sensation.
 
Et au titre des grandes lignes sur lesquelles elle compte travailler de fond en comble, il est question «d’étendre notre réseau à travers la mise en place des cellules Koura dans les écoles supérieures. Dénicher, former et accompagner les meilleurs projets innovants ou startups». A indiqué Abdou Faissal Sawadogo, le responsable à la communication et aux relations extérieures de Koura, avant d’ajouter qu’il sera procédé au «lancement de notre webmagazine sur l’entreprenariat et l’innovation». A tout ceci, s’ajoute l’accompagnement qu’elle veut apporter à différentes entreprises.
 
Avec un siège sis aux 1200 logements, l’association Koura (nouveau en dioula) regroupe en son sein des jeunes de divers profils. Bien vrai que le numérique soit le domaine dans lequel les membres se sentent à leur aise, il n’en demeure pas moins que Koura veut apporter son expertise à tout porteur de projets quel que soit le domaine (culture, restauration, agricole…). Reconnue officiellement en 2015, l’association a en effet été portée sur les fonts baptismaux en 2014.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé