Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

SOCIETE

Le Service régional de la Police judiciaire de Ouagadougou (SRPJ/Ouaga) , avec l’aide du Commissariat central de police de la ville de Pô, a démantelé un réseau de présumés malfrats spécialisés dans les vols à mains armées de boutiques Orange money, de services publics et privés et de domiciles dans les villes de Ouagadougou et ses environs, de Pô et de Galgouli. Ils ont été présentés à l’opinion nationale ce jeudi 21 décembre 2017.

L’opération ayant permis ce démantèlement a été lancée suite à de multiples plaintes pour vols à main armée, perpétrés dans des boutiques de Orange money, d’entreprises privées et autres lieux de commerce ou d’activités diverses dans la ville de Ouagadougou, contre un groupe d’individus non identifiés roulant fréquemment sur des vélomoteurs de type Yamaha Sirius GP, 150 et une voiture de type Hyundai.

La Police a été informée par une personne qui a requis l’anonymat «qu’un surnommé Hamad-liguidi serait le leader d’un groupe composé d’au moins cinq individus». Il s’agit de Nayaogué Hamado alias Hamad-Liguidi, employé de commerce, domicilié à Ouagadougou, condamné en 2014 à deux ans de prison ferme pour vol; de Ouédraogo Wendlasida Gaël alias Papa, agent immobilier domicilié à Ouagadougou, condamné en 2012 à 12 mois avec sursis et en 2014 pour détention illégale d’arme à feu; de Kinda Jean-Baptiste alias Jean Ba, cultivateur domicilié à Bouassa/Ouagadougou, condamné en 2012 à cinq ans de prison ferme pour multiples vols de vélomoteurs.

Puis de Kaboré Mahamadi, employé de commerce domicilié à Saaba/Kadiogo et enfin de Zongo Alidou dit "Maitre Gims", aide topographe domicilié à Ouagadougou.

Leur mode opératoire consistait à se déplacer au nombre de deux, trois ou quatre dont au moins une personne est armée de pistolet automatique. «Ils ciblent des boutiques Orange money où ils entrent comme des clients ordinaires. Une fois à l’intérieur, ils tiennent tous les occupants en respect, procèdent à des fouilles et s’emparent de tout numéraire et appareils électroniques. Ils opèrent entre 12h et 19», détaille la police.

Pour les entreprises privées, selon toujours les explications des agents, ils n’y opèrent uniquement que la nuit entre 1h et 3h du matin. «Après avoir ligoté les gardiens, ils pénètrent dans les bureaux par effractions et s’emparent des numéraires, ordinateurs et téléphones portables. Tout numéraire volé est partagé entre les membres du groupe. Quant aux autres objets volés, des receleurs sont chargés de leur écoulement», précise la police.

Des pistolets automatiques, des vélomoteurs de différentes marques, une voiture de marque Hyundai, sont entre autres les biens saisis entre leurs mains.

Aux dires de la police, l’enquête est actuellement close et tous seront conduits devant le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour les suites judiciaires qui seront données à cette affaire.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé