Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

SOCIETE

Les infrastructures de transport étant un soutien à la mobilité des personnes et des marchandises, son déficit réduit sa contribution aux différents secteurs à la lutte contre la pauvreté. L’étude d’élaboration d’une enquête dénommée «Origine destination à Ouagadougou» lancée ce mardi 16 janvier 2018, a pour principal objectif donc, de révéler avec précision les caractéristiques des déplacements effectués par la population à Ouagadougou.

Selon Moussa Belem, 1er adjoint représentant le maire de Ouagadougou, la mobilité urbaine a été classée comme premier secteur prioritaire du mandat 2016-2021 du conseil municipal de la ville capitale. «Nous avons l’ambition au cours de ce mandat, d’opérer une réorganisation du système de transport et de la mobilité urbaine sur le territoire communal», confie le maire.

Pour ce faire, M. Belem estime donc qu’il est nécessaire d’élaborer des outils d’aide à la conduite des orientations politiques et à la planification des déplacements. D’où la nécessité de connaitre de façon fine et précise, les flux de déplacements, de la population avec les différents modes de déplacement.

Dans cette étude présentée par Arzouma Zombré, directeur technique des services municipaux de la ville de Ouagadougou, les principales caractéristiques à étudier seront, l’origine et la destination des déplacements effectués au cours de la journée, les motifs des déplacements, les modes de transport utilisés ainsi que la période de la journée pendant laquelle a été effectué le déplacement.

Cette étude qui durera six mois, permettra selon Moussa Belem, de construire un fichier d’informations qui servira à l’analyse et à la planification des systèmes de transport et de mobilité urbaine.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé