Aujourd'hui,
URGENT
Brexit: les députés britanniques rejettent massivement l'accord de Brexit par 432 voix contre
Justice: la CPI acquitte Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé et exige leur libération immédiate
Ouagadougou: un mort dans une explosion dans une villa contenant des substances explosives au quartier Silmiyiri (arrondissement 9)
Football: Salitas FC a été battu (1-0) par Al Nasr de Benghazi au match aller du tour de cadrage de la Coupe de la Confédération
Mali: le Comité International de la Croix-Rouge dresse un bilan préoccupant de la situation humanitaire
Criminalité faunique: deux présumés trafiquants burkinabè interpellés avec des peaux de cinq félins par le ministère de l'environnement
Burkina: l'Etat d'urgence prorogé pour une durée de 6 mois par l'Assemblée nationale
Burkina: le Colonel-Major Moïse Mimingou est nommé Chef d’Etat-Major Général des Armées
Burkina: le Colonel-Major Moïse Mimingou du Groupement Central des Armées est nommé Général de Brigade
Burkina: Amnesty International invite les autorités à ouvrir "urgemment" une enquête "indépendante et impartiale" sur le drame de Yirgou

SOCIETE

Dans le cadre de son programme de coopération intitulé «Dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine», le gouvernement du Japon a octroyé ce vendredi 2 février 2018 un don de plus de 47 millions de francs Cfa au profit de l’Association Koom pour l’autopromotion des femmes au Burkina Faso. La cérémonie de signature du contrat dudit don est intervenue ce vendredi au sein de la chancellerie de l’Ambassade à Ouagadougou.

Ce don est destiné à la normalisation  de l’école primaire du village de Bouro, dans la commune rurale d’Oula au Yatenga, à l’équipement d’un espace de restauration pour les élèves, à la construction d’une cuisine, à la réalisation d’un forage et à l’acquisition de matériel scolaire au profit de l’école. 

Selon la coordonnatrice nationale de l’Association, Madeleine Ouédraogo, jusqu’en 2002, l’école primaire de Bouro ne possédait que trois classes. Et, étant donné que la demande était forte, trois autres classes ont été construites en terre latérite pour compléter les précédentes. «La demande était forte. Les parents des enfants des villages environnants inscrivaient leurs enfants dans cette école, les populations de Bouro étaient obligées de construire trois classes en terre latérite pour compléter les trois classes existantes et ce, pour avoir le cycle complet de l’école primaire» a-t-elle expliquée. Elle dit être heureuse de ce soutien financier de la part du gouvernement du Japon dont la demande  date de depuis trois ans.

Et l’ambassadeur, Tamotsu Ikezaki qui se réjouit de la signature de ce contrat de don, de préciser que cette assistance financière permettra la construction d’un bâtiment scolaire de trois salles de classes en matériaux définitif. La particularité de ce projet, indique l’ambassadeur, est qu’elle intègre l’accès à l’éducation et à l’amélioration de la qualité de la vie scolaire avec un cadre de restauration ainsi que des toilettes pour l’hygiène.

Il dit espérer que la construction de nouvelles salles de classes contribuera, non seulement à l’augmentation de la capacité d’accueil des élèves mais aussi, à l’amélioration de la qualité de l’enseignement dans un environnement approprié. «Je suis convaincu que les bénéficiaires de ce projet, enseignants, élèves et parents d’élèves, s’impliqueront activement à l’entretien des infrastructures qui seront construites dans un esprit KAIZEN afin de les conserver en bon état le plus longtemps possible et donner ainsi la chance au maximum d’enfants d’aller à l’école», souhaite l’ambassadeur.

Il souhaite par ailleurs que cet acte de coopération contribue à l’accroissement du taux de scolarisation, à l’amélioration de la qualité de l’enseignement dans la province du Yatenga et au renforcement des liens amicaux entre le Japon et le Burkina Faso. A noter qu’en dehors de l’appui aux associations dans ce domaine, le Japon a contribué à la réalisation de plusieurs autres projets dans le domaine de l’éducation.