Aujourd'hui,
URGENT
Football: le Français Arsène Wenger va quitter le club anglais d'Arsenal cet été, après vingt-deux saisons
Burkina: le président du Faso a reçu ce jeudi 19 avril les lettres de créances de 15 nouveaux ambassadeurs
Cuba: Miguel Díaz-Canel a été élu ce 19 avril 2018 nouveau président succédant à Raul Castro
Sahel: 216 établissements fermés dont 60 dans la région du Nord soit 20.000 élèves et 895 enseignants hors des classes
Afrique: 8 millions de personnes en insécurité alimentaire en Afrique de l'ouest (RFI)
Nahouri: la police saisit 750 kg de produits prohibés
11-Décembre: «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère» est le thème retenu pour l'édition 2018
Filière coton: le gouvernement burkinabè va injecter plus de 14 milliards de F CFA «pour sauver la filière»
Burkina: le groupe Etat islamique dans le grand Sahara (EIGS), revendique l’assassinat du maire de Koutougou 
Culture: La 2e édition des Nuits du Djongo se tiendra du 4 au 6 mai prochain à Pô et à Tiébélé

SOCIETE

Un instituteur de 35 ans exerçant dans une école primaire privée confessionnelle de la commune de Bourzanga, a été interpellé par la police pour fait de viol présumé sur un élève de 10 ans, selon l’Agence d’Information du Burkina (AIB).

Les faits remonteraient  en décembre 2017 période à laquelle l'instituteur en question aurait violé un élève de la classe de CM1 qui a été hospitalisée à Kongoussi pour finalement subir une intervention chirurgicale à la pédiatrie Charles de Gaulle à Ouagadougou.

 "L'enseignant n'est pas à sa première fois. Il s'est donné pour goût de violer les élèves de son établissement depuis un certain temps. En février dernier, une des filles de l'école âgée de 11 ans, a dû fuir ses agressions au magasin laissant ses chaussures. Raccompagnée par sa mère pour comprendre, l'enseignant s'est confondu en excuses et la mère n'a pipé mot à personne. Mais pour le cas de la fille à l'origine de son interpellation, elle a géré son mal pendant des jours jusqu'à ce qu'une de ses sœurs découvre lors de ses toilettes, qu'elle saignait. Malgré tout, la fille n'a pas voulu dénoncer son enseignant parce que celui-ci menaçait de tuer toute fille qui oserait le dénoncer. Nous avons intimidé la fille que l'auteur reviendra si elle ne le dénonce pas. C'est ce qui nous a permis de mettre la main sur l'enseignant ", a confié la source citée par l’AIB.

Le viol aurait eu lieu sous les arbustes entre l'école et un lieu de culte, un soir de décembre 2017 à la descente entre 17h 30 et 18 heures, poursuit notre confident.

Âgée de 10 ans, la victime suivait toujours des soins à Ouagadougou jusqu'à la date du vendredi 30 mars 2018. Pour l'heure, l'audition est terminée et le présumé coupable sera présenté au parquet de Kongoussi ce mardi matin pour suite à donner.

 

Source: Agence d'information du Burkina

 

Des mots pour le dire...

Sondage

Lors de son discours sur la situation de la Nation prononcé le jeudi 12 avril 2018 devant la représentation nationale, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a promis la fin des délestages d’électricité pour 2019. A-t-il les moyens de tenir promesse?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé