Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

SOCIETE

Un élève a été tué ce jeudi 12 avril 2018 et un enseignant enlevé dans l’attaque par des assaillants, de l’école de Bouro dans la commune de Nassoumbou, à une trentaine de km de Djibo, selon l’Agence d’information du Burkina (AIB)

Selon la dépêche de l’AIB, un groupe d’hommes armés non encore identifiés a fait irruption le jeudi 12 avril 2018 vers 17h dans l’école primaire de Bouro, dans la commune de Nassoumbou, en tirant en l’air et en criant ‘’Allahou Akbar’’. Un élève a été mortellement atteint et d’autres blessés, a indiqué l’AIB.

Les assaillants sont repartis en direction de la commune de Ariel en kidnappant un enseignant, relatent nos interlocuteurs. La détérioration de la situation sécuritaire au nord du Burkina Faso a entraîné la fermeture de plusieurs salles de classes et jeté plus d’un milliers d’écoliers dans la rue.

En rappel, un enseignant a été tué et deux autres blessés dans la nuit du 27 au 28 novembre 2017, par des individus armés dans le village de Kain (Yatenga), à la frontière avec le Mali. Signalons également que le maire de Koutougou (Soum), près de la frontière malienne, a été tué le 8 avril 2018 devant son domicile par des assaillants.

Source: Agence d’information du Burkina