Aujourd'hui,
URGENT
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  

SOCIETE

Ce 24 avril 2018, le commissariat central de police de la ville de Ouagadougou (CCPO) devait en principe conduire devant le Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou quatre présumés faux monnayeurs, selon un communiqué de la police nationale.

«Les mis en cause dans cette affaire ont été interpellés en possession de deux cantines de coupures de papier en forme de billets de banque noircis et en pleine exécution de leur plan d’arnaque de 12 millions de franc CFA au préjudice de plusieurs personnes», détaille le communiqué.

La police en a profité pour sensibiliser les amateurs de gains faciles sur les méthodes employées par les escrocs de ce type.

D’abord, «ils vous soufflent qu’ils ont en leur possession un important stock de billets de banque (dollars, euro, CFA, etc.) subtilisés dans un pays étranger (Libye, Syrie, Côte-d’Ivoire, etc.) Ils vous affirment que les billets en question ont été plongés dans un liquide noir pour les dissimuler au moment du franchissement des frontières et qu’ils ont besoin d’un produit chimique pouvant les laver pour leur redonner leur aspect normal afin de les injecter dans le circuit», décrit le communiqué.

Pour persuader leurs "pigeons" de financer l’achat en grande quantité du prétendu produit devant servir au lavage du stock de billets, les faux monnayeurs procèdent à un test de lavage en sa présence et lui offrent quelques billets authentiques de banque préalablement dissimulés dans le lot de fausses coupures afin de le convaincre.
Une fois l’argent censé servir à l’achat du produit récupéré, la bande disparaît.

Ce énième coup de filet du CCPO vient s’ajouter à une moisson déjà consistante des services de police dans la lutte contre le faux monnayage et l’escroquerie.

L’an dernier, 27 présumés faux monnayeurs et 1 431 présumés escrocs ont été appréhendés sur le territoire national. Pour le premier trimestre de l’année 2018, ce sont huit présumés faux monnayeurs et 460 présumés escrocs qui ont été interpellés et déférés devant la Justice burkinabè.

«Si vous êtes en face d’une proposition d’affaire similaire au scénario détaillé plus haut, ou quelqu’un de votre entourage, alertez rapidement les services de sécurité aux numéros verts suivants : le 17 pour la Police Nationale, le 10.10 pour le Centre National de Veille et d’Alerte et le 16 pour la Gendarmerie Nationale», conclut le communiqué.