Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

SOCIETE

C’est en réponse à la crise alimentaire au Burkina que l’Ong Qatar charity a initié un projet d’urgence dénommé «Changement climatique, responsabilité de tous». Après le lancement officiel à Kaya, la deuxième phase dudit projet à consister à l’abattage de 30 bœufs au profit des populations de l’arrondissement 4 de Ouagadougou ce samedi 28 avril 2018.


Qatar charity selon son directeur pays, Mohamed Nouayti, estime qu’«une population qui a de graves préoccupations alimentaires, a peu d’ambitions». «L’Ong reste persuader donc que son appui reste moindre par rapport aux attentes. C’est pourquoi, j’invite toutes les personnes nanties à faire parler leur cœur parce que l’univers paye toujours sa dette. Chacun quelque soit ses moyens, devra essayer d’illuminer la vie de son prochain parce que l’homme est le remède de l’homme», foi de Mohamed Nouayti. Selon M. Nouayti, la viande provient de bœufs qui ont été immolés au Burkina. «Ce ne sont pas des carcasses qui proviennent d'un autre pays», souligne-t-il.

D’une valeur globale de 60.000.000 FCFA, le projet a consisté dans sa première phase à distribuer du riz, des cartons de sucre et bidons d’huile aux populations des communes de Kaya, Ouahigouya et Dori. La seconde phase qui a débuté ce samedi et dénommé « Immolation du Burkina», consiste à l’abattage de 100 bœufs au profit des populations des zones périphériques de Ouagadougou. Pour ce samedi, ce sont 30 bœufs abattus qui ont été distribués à 400 personnes dont 70 pensionnaires de la Cour de solidarité au quartier Paspanga de Ouagadougou. Le don des 100 bœufs est estimé à 35.000.000 FCFA.

«Au-delà du bien physique que ce don peut faire, cela prouve la charité et la solidarité du peuple qatarie à travers l’Ong Qatar charity avec notre peuple. Nous traversons une période de soudure et ce don vient compléter les dons de vivres que fait déjà le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille», se réjouit Marie Laurence Ilboudo/Marchal, MFSF.

Maïmouna Zoma est la directrice provinciale de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille du Kadiogo. Pour Mme Zoma, ce don vient contribuer à équilibrer l’apport alimentaire au sein des familles.
 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé