Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouverneur de l’Est met en garde les individus qui veulent «entraver la liberté d'action des troupes» de l'opération Otapuanu
Brésil: l'ancien président brésilien Michel Temer arrêté dans une enquête anticorruption
Nouvelle-Zélande: le pays interdit la vente de fusils d'assaut et semi-automatiques en réponse à l'attaque de Christchurch qui a fait 50 morts
Mozambique: 15 000 personnes encore menacées après le passage du cyclone Idai
Centrafrique: un accord trouvé entre le pouvoir et les groupes armés
Burkina: des membres du Conseil de sécurité des Nations unies annoncés à Ouagadougou le 24 mars prochain
Cyclisme: Paul Daumont et Awa Bamogo en bronze aux championnats d’Afrique de cyclisme (AIB)
Burkina: les deux enseignants enlevés le 11 mars dernier sur l'axe Djibo-Kongoussi ont été assassinés ce lundi 18 mars
France: le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, accusé de non dénonciation d'actes pédophiles
Kazakhstan: le président Noursoultan Nazarbaïev annonce sa démission après près de 30 ans de pouvoir

SOCIETE

Le Comité de la Confédération générale du travail de la Caisse nationale de sécurité sociale (Comité CGT-B/CNSS) est sorti de nouveau ce mercredi 1er août 2018. Cette fois, le syndicat demande l’annulation pure et simple du test de recrutement externe de personnels au profit de l’institution.


En rappel, le Directeur des ressources humaines de la CNSS a été limogé le 13 juillet dernier. Une semaine après, l’emploi et la formation des supposés admis ont été suspendus à titre conservatoire. Mais selon le Comité CGT-B/CNSS, la révocation du DRH n’est que la face visible de l’iceberg. Selon les conférenciers du jour, des indices et des informations «crédibles» laissent croire que le DRH n’a pas agi seul. D’autres cadres de l’institution seraient fortement impliqués dans cette affaire, fait remarquer Seydou Koné, secrétaire général du Comité CGT-B/CNSS. Il s’abstient toutefois de citer des noms.

«Dans cette situation mafieuse, nous sommes étonnés de l’attitude mollassonne de la direction générale qui aurait dû avoir une réaction immédiate, forte et ferme dès la première dénonciation de l’ignominie. Nous croyons savoir que le DG est docteur en droit. Nous pensons que son idéal de juriste et d’homme politique devrait être l’idéal démocratique qui est composé de l’égalité des chances, des droits et des situations», martèle M. Koné. Par conséquent, le Comité CGT-B/CNSS demande au directeur général de la CNSS d’avoir le courage d’annuler purement et simplement et ce dans de meilleurs délais, le test de recrutement externe afin d’«épargner aux Burkinabè le visionnaire des autres feuilletons de ce scandale national».

A défaut, le Comité CGT-B/CNSS entend monter d’un cran ses actions de protestation pour exiger du gouvernement l’annulation de ce test de recrutement qualifié de «scabreux». Lesquelles actions vont consister à une marche meeting en direction du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale si rien n’est fait d’ici là. «Nous en appelons aux démocrates, aux patriotes, aux vaillants militants des droits de l’homme, aux nombreux chercheurs d’emploi du pays des Hommes intègres, à se mobiliser pour exiger de la direction générale et du gouvernement, l’annulation de ce honteux test de recrutement externe. Ne pas annuler ce test, dénoterait d’un manque patent de patriotisme des élites honnêtes du pays», a conclu Ephrem Kiéma, secrétaire général adjoint du Comité CGT-B/CNSS.

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé