Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la conférence internationale sur l’élimination des mutilations génitales féminines se tiendra à Ouagadougou du 22 au 25 octobre
Pays-Bas: la justice permet l’inscription «sexe neutre» sur une carte d’identité (RFI)
Djibo: plusieurs présumés terroristes s'évadent dans l'attaque de la brigade de gendarmerie de la ville ce 18 octobre dans la nuit
Coopération: Jean Yves le Drian  réaffirme le soutien de la France au Burkina dans la lutte contre le terrorisme  
Burkina: Aminata SANA/CONGO est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire  du Burkina en République Fédérative du Brésil
Afghanistan: le chef de la police de Kandahar tué à deux jours des élections
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique

SOCIETE

Dans un communiqué rendu public ce mardi 7 août 2018, la ministre en charge de la famille et de la solidarité nationale,  Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal, a annoncé que le petit commerce mené par les enfants de moins de 16 ans était interdit par les dispositions règlementaires en vigueur. 

Par cette note, elle a invité les différents acteurs à faire cesser cette pratique qui « réduit les enfants à une situation de rue ». Pour le département en charge de la famille, « tout contrevenant à cette disposition sera traité conformément aux textes en vigueur ».

Cette disposition est précisé par la loi N°11/64/AN du 29 juillet 1964 portant réglementation de la circulation des mineurs, de leur fréquentation dans les débits de boissons, bars-dancing, salles de cinéma et de spectacle.

« Ainsi pour prémunir nos enfants contre les nombreux dangers de la rue et leur assurer une saine éducation, il est porté à la connaissance de l’opinion que le petit commerce mené par les enfants de moins de 16 ans : vente de divers articles (lotus, arachide, cigarettes, eau,…) tombe sous le coup de cette disposition règlementaire. Ces activités réduisent les enfants à une situation de rue » explique ledit communiqué. 

Cette interdiction rentre dans le cadre de la récente décision des autorités en charge de l’Action sociale d’opérer le retrait des enfants et jeunes en situation de rue.  

 

 

 

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé