Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

SOCIETE

Dans la nuit du vendredi 14 au  samedi 15 septembre 2018, huit personnes sont décédées dans deux attaques qualifiées de terroristes par le Gouvernorat de la région de l’Est. 

«Dans la nuit du vendredi 14 au  samedi 15 septembre 2018, deux attaques terroristes ont été perpétrées dans les villages de Diabiga (60 kilomètres de Pama) et Kompienbiga (15 kilomètres de Pama) relevant de la province de la Kompienga», rapporte un communiqué du Gouvernorat de la région de l’Est.

«Cette double attaque perpétrée contre des populations a coûté la vie à cinq personnes dans la mosquée du village de Diabiga et fait trois blessés dont un grave. Dans le village de Kompienbiga ce sont trois personnes qui seraient issues d'une même famille qui ont été froidement abattues», précise le communiqué.

Depuis quelques temps, la région de l'Est est en proie à des attaques menées par des individus armés non identifiés. 

Rien qu'au mois d'août, une vingtaine de personnes -des éléments des Forces de défense et de sécurité pour la plupart-, ont été tuées dans la région de l'Est.

Notamment cinq gendarmes et sept militaires qui ont trouvé la mort dans des attaques à l’engin explosif dans la région. 

Le 8 septembre 2018 le chef de l’Etat a convoqué un conseil supérieur de la défense pour examiner la situation sécuritaire préoccupante dans notre pays, en particulier dans la zone de l’Est.

Au terme des discussions, Roch Marc Christian Kaboré a annoncé que des dispositions seront prises incessamment en vue «d’éradiquer ce fléau» qui endeuille la Nation.   

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé