Aujourd'hui,
URGENT
Chine: le Burkina inaugure officiellement  les locaux de son ambassade à Pékin
Mali: la première phase de l'opération de désarmement DDR terminée à Tombouctou
Diplomatie: le président du Faso en visite officielle à Paris a salué le respect des engagements pris à Ouagadougou par Emmanuel Macron
Politique: le groupe parlementaire dissident de l'UPC a changé de dénomination et s'appelle désormais Groupe parlementaire RD (UPC)
France: Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat contre le marché de Noël à Strasbourg qui a fait 3 morts, a été abattu par la police
Royaume-Uni: le Parlement votera sur le Brexit entre le 7 et le 21 janvier 2019
RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa à 10 jours de la présidentielle, d'importants dégâts matériels
Mali: arrestation de Burkinabè soupçonnés de préparer des attentats à Ouaga, Bamako et Abidjan pendant les fêtes de fin d'année
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA

SOCIETE

Aux autorités des ministères en charge de l’éducation, aux enseignantes et enseignants, aux élèves et parents d’élèves, aux organisations syndicales de l’éducation.

Je voudrais au nom de l’ensemble des organisations membres de la Coalition Nationale pour l’Education Pour Tous du Burkina Faso (CN-EPT/BF), vous souhaiter une bonne rentrée scolaire 2018-2019 et traduire par la même occasion à l’ensemble des acteurs de l’éducation nos félicitations, remerciements et encouragements suite aux multiples efforts fournis de part et d’autre et qui ont permis malgré les turbulences qu’a connues l’année scolaire 2017-2018, d’enregistrer des taux d’admission assez encourageants tant au primaire, au post primaire et qu’au secondaire. C’est le signe que si des conditions de travail et de vie minimales sont réunies, avec un dialogue sincère, nous pouvons relever les nombreux défis qui se posent à notre système éducatif, dans les domaines de l’accès, de l’inclusion, de l’équité, de la qualité, du financement et de la gouvernance de l’éducation. 

C’est le lieu également de féliciter les efforts et le courage de nos forces de défense et de sécurité qui se battent nuit et jour et qui payent le lourd tribut dans le défi sécuritaire qui plombe l’éducation dans nombre de localités du pays.   

L’année scolaire écoulée, malgré les succès réalisés au cours des différents examens de fin d’année, reste une année qui aura marqué les esprits par l’ampleur de la lutte autour des revendications sociales au sein de l’éducation.

Chaque partie a eu le mérite de jouer sa participation pour une sortie heureuse de cette crise.  Toutefois, plusieurs points de satisfactions contenus dans le protocole d’accord signé entre les syndicats et le gouvernement tels que la construction et l’équipement d’infrastructures adéquates, l’élargissement du périmètre de la gratuité de l’éducation au préscolaire, l’allocation d’au moins 30% du budget national au secteur de l’éducation avec une dotation conséquente de toutes les structures éducatives de tous les ordres en moyens de fonctionnement efficaces, l’allocation d’un budget de fonctionnement aux établissements et l’allègement des conditions d’utilisation des ressources, la prise de mesures nécessaires pour une application efficiente du LMD , l’amélioration des conditions de vie et d’études des élèves et étudiants (octroi de bourses, cantines scolaires, construction d’internats, etc.),  le renforcement effectif des capacités du personnel de tous les ordres à travers un plan cohérent de formation, ont à juste titre démontré la justesse des points de revendication de la plateforme commune de la Coordination Nationale des Syndicats de l’Education qui rencontrent les préoccupations essentielles de la Coalition. 

Cette allusion faite montre à souhait que nous pouvons partager une vision commune du développement de l’éducation nationale si et seulement si le dialogue social est franc et que nous respectons nos engagements mutuels à travers la parole donnée. C’est pourquoi, la CN-EPT/BF, dans son plaidoyer pour plus de redevabilité met toujours en avant la participation des acteurs de l’éducation à la base, des OSC et des syndicats de l’éducation dans le dialogue politique, dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des politiques éducatives dont les plans d’action et budgets de l’éducation. 

L’année scolaire écoulée, du fait des attaques terroristes aura été aussi celle-là qui a le plus affecté notre système éducatif avec les assassinats d’élèves et d’enseignants, les enlèvements d’enseignants, les destructions d’infrastructures éducatives, de fermetures inopinées d’écoles et de salles de classes, de report d’examen pour les élèves de la partie nord du pays, etc. La Coalition adresse ses sincères condoléances aux familles éplorées et interpelle le gouvernement à trouver des solutions justes permettant de venir à bout de ce fléau et assurer la quiétude des populations. 

Bonne et heureuse année scolaire 2018-2019 à toutes et à tous.

 

DEMBELE Samuel

Président du Conseil d’Administration 

 

FESPACO 2019

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé