Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l‘économiste Abdallah Hamdok, ancien collaborateur des Nations unies, a prêté serment comme Premier ministre
Mali: 5 morts dans l'attaque d'un convoi militaire au centre du pays
Burkina: les cinq militaires portés disparus suite à l'attaque de Koutougou ont été retrouvés "tous vivants" (Armée nationale)
Kampti (Poni): 7 morts dans des éboulements de mines d’or artisanales
Etats-Unis: le FMI critique ouvertement la politique commerciale de Donald Trump
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)

Le fondateur Cyriaque Paré

SOCIETE

2003-2018, cela fait 15 ans que le journal  en ligne lefaso.net informe les Burkinabè et plusieurs citoyens présents sur internet. La cérémonie officielle de commémoration des 15 ans du portail d’information s’est tenue le samedi 27 octobre 2018 à Ouagadougou.

Le cérémonial d’anniversaire s’est tenu en présence des membres du gouvernement dont Hadja Ouattara/Sanon, ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes, marraine de la cérémonie, représentant le ministre de la Communication. A coté d’eux, il y avait la présence du chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré, l’ancien Premier ministre Tertius Zongo, les collaborateurs et amis du Dr Cyriaque Paré, fondateur du journal.  

Porté sur les fonts baptismaux en 2003 par des professionnels des médias et de l’informatique, le journal en ligne s’est imposé de nos jours comme une plateforme d’information incontournable. «Il a contribué à la professionnalisation d’un secteur qui est en plein développement aujourd’hui au Burkina. Aujourd’hui l’avenir est dans le digital donc nous encourageons et souhaitons que de façon générale la presse puisse emboîter le pas de lefaso.net en émettant seulement en ligne pour la préservation de la nature et pour faciliter l’accès à l’information parce que 91% des Burkinabè ont accès au téléphone » a laissé entendre la marraine de l’événement Hadja Fatimata  Ouattara, ministre du développement de l’économie numérique et des postes.

Paru à une année où internet n’était pas accessible à tous au Burkina Faso, Burkinet. Com au départ et   lefaso.net aujourd’hui, compte  environ 50 000 visiteurs par jour ; près de 42 000 lecteurs abonnés à sa newsletter, ce qui fait du journal le premier site burkinabè le plus visité après  les plateformes internationales Google, Yahoo… à en croire le ''père fondateur '' du journal  Cyriaque Paré. «Nous avons des forums de discussions qui sont très animés et qui passionnent les lecteurs avec 500 commentaires par jour. Nous sommes aussi présents sur les réseaux sociaux et lefaso.net est 3e au Burkina en termes de notoriété. Sur tweeter nous avons 72 000 followers » a-t-il fait savoir pour souligner l’intérêt de plus en plus croissant des Burkinabè pour l’information. 

Comptant des correspondants dans plusieurs régions du pays et hors du pays, le journal en ligne emploi à nos jours une trentaine personnes permanents dont une vingtaine de journaliste. Il a aussi une représentation à Bobo avec deux journalistes. Prenant la parole, Zéphirin Diabré n’a pas manqué de féliciter le promoteur   pour avoir non seulement eu l’idée de créer la plateforme mais pour l’ensemble des efforts qu’il a apporté pour en faire aujourd’hui un outil qui fait la fierté du Burkina Faso.

En plus d’informer, M. Paré se lance dans la formation avec l’ouverture de l’Institut supérieur de la communication et du multimédia(ISCOM). A cet effet, l’institut dispensera des cours en journalisme numérique, en création publicitaire numérique et en informatique a pour objectif de former et de recycler les professionnels de l’information et de la communication.  

 

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé