Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l‘économiste Abdallah Hamdok, ancien collaborateur des Nations unies, a prêté serment comme Premier ministre
Mali: 5 morts dans l'attaque d'un convoi militaire au centre du pays
Burkina: les cinq militaires portés disparus suite à l'attaque de Koutougou ont été retrouvés "tous vivants" (Armée nationale)
Kampti (Poni): 7 morts dans des éboulements de mines d’or artisanales
Etats-Unis: le FMI critique ouvertement la politique commerciale de Donald Trump
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)

SOCIETE

L’Ecole Nationale de Police d’Abidjan (ENP) a abrité les 06 et 07 Novembre 2018, un atelier régional sur le développement de la PTS initié par le projet ARTECAO. Plusieurs pays de la sous-région dont le Benin, la Côte d’Ivoire, le Nigéria, le Ghana, la Guinée, le Niger, le Burkina, le Togo et le Mali étaient présents à cette importante assise qui a fait le bilan du projet ARTECAO qui arrive à son terme. 

Unanimement, les différents stagiaires qui sont tous issus d’administrations de Police Technique et Scientifique de différents pays ayant bénéficié des formations du projet ARTECAO ils ont exprimé leur très grande satisfaction aux autorités françaises et au coordonnateur régional du projet ARTECAO en particulier. Ils ont exposé les avancées majeures de leurs unités de PTS permises grâce à l’impulsion du projet ARTECAO. 

Ils ont mis un accent particulier sur les formations dont leurs pays respectifs ont été bénéficiaires et qui leur permet de résoudre efficacement les enquêtes auxquelles ils font face dans l’exercice de leurs fonctions. Au titre de ces avancées, l’exemple de la création de l’unité régionale de Police Technique et Scientifique en Guinée grâce à la coopération franco-guinéenne a été brillamment exposé par l’Adjudant-Chef BALDE MAMADOU, Commandant Adjoint et Chef Service Identification Criminelle. 

Le Magistrat militaire à la Gendarmerie KEITA ABDRAHAMANE du Mali a fait pour sa part, écho de l’heureuse évolution du dispositif légal qui a abouti le 19 Juillet 2018 à l’adoption du projet de loi portant création de la Direction Générale de la Police Technique et Scientifique qui a été adopté à l’unanimité. 

Plusieurs autres avancées notables ont aussi été exposées par les autres participants et le Coordonnateur régional Emmanuel Prat s’est réjoui de l’appropriation par les différents pays impactés par le projet ARTECAO. Il a mis un accent particulier sur la modélisation d’un service de Police Technique et Scientifique «Type» comme celui du Bénin, présenté par le Commissaire Principal Emmanuel TOUNOUKOEN, Directeur National de la PTS du Benin et Coordonnateur national du projet ARTECAO. 

A l’issue des deux (02) jours d’Atelier, les participants ont exprimé leurs principales recommandations par la voix de Madame MERCY AGYEPONG, Chef du Laboratoire de Police Technique et Scientifique du GHANA / Département des Investigations Criminelles.

RECOMMANDATIONS

Les participants au « séminaire des décideurs sur le développement régional de la Police Technique et Scientifique en Afrique de l’Ouest » tenu les 06 et 07 Novembre 2018 à l’Ecole Nationale de Police recommande. 

1. Que les recommandations en dix-huit (18) points de l’atelier de sensibilisation d’ARTECAO sur « le rôle de la PTS dans l’enquête et le procès pénal » du 08 Juin 2017 soient envoyées aux autorités étatiques par l'intermédiaire d'INTERPOL et de la CEDEAO, comme un rappel constant sur la nécessité d'améliorer la Police Technique et Scientifique.

2. La continuité du Projet ARTECAO – Appui au Renforcement de la Police Technique et Scientifique en Afrique de l’Ouest. 

3. Une interaction continue entre les coordonnateurs régionaux pour la continuité du grand travail d'ARTECAO.

4. Les différents pays n’étant pas au même niveau en matière de Police Technique et Scientifique, nous recommandons qu'à l'avenir, les pays guidés par des domaines sélectionnés puissent être amenés à soumettre leurs besoins.

 

 

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé