Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

SOCIETE

«Innovation numérique pour la transformation structurelle de l’économie et de la société», tel est le thème de la 14ème édition de la Semaine nationale de l’internet et des TIC (SNI) qui se tient du 20 au 24 novembre 2018 à Ouagadougou. A l’occasion, une campagne nationale d’initiation à l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication a été initiée pour permettre aux populations burkinabè de faire une utilisation judicieuse de l’outil informatique.


La création de blog personnel est l’une des thématiques qui fait objet de formation dans le cadre de cette 14è édition de la SNI. Apparu dans les années 70, le blog a connu sa véritable émergence dans les années 90 avec l’avènement de l’internet. Selon Van Marcel Ouoba, formateur sur la création des blogs, le père du blog au Burkina est le site lefaso.net qui au départ, récupérait des informations des uns et des autres pour les mettre en ligne. «Il a évolué au fur et à mesure pour devenir un site d’information aujourd’hui. Il y a aussi des personnes telles que Bassératou Kindo, la présidente des blogueurs du Burkina, Boureima Salouka, journaliste, Newton Ahmed Barry, l’actuel président de la Commission électorale nationale indépendante etc. qui ont utilisé et qui se sont fait découvrir grâce au bloging», révèle Van Marcel Ouoba.

Selon M. Ouoba, le bloging avait pour objectif au départ, de se départir des sites web pour avoir un cadre d’expression. «Il n’existe pas de Rédacteur en chef ni de Directeur de publication dans le bloging. Et on y dit tout contrairement aux médias classiques. Tout ce cumule en soit et on dit tout dans le bloging», explique le formateur.
«C’est un gain de plus en matière de connaissance des réseaux sociaux et ses opportunités. Et surtout les gardes fours qu’il faut pour ne pas se faire avoir par les cybercriminels sur internet. Donc c’est vraiment une formation qui est la bienvenue», témoigne Christian Somé de la Direction de la communication et de l’information du Premier ministère