Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

SOCIETE

L 'opération de sécurisation transfrontalière entre les forces de défense et de sécurité (fds) du Burkina Faso, de la Côte d'ivoire et du Ghana dénommée Koundalgou II (cohésion en gourmanchteman )a pris fin le jeudi 22 novembre 2018. 

Le bilan de l'opération a été fait aux ministres en charge de la sécurité et de la défense des trois pays à Bouna en Côte d'Ivoire. Deux mille hommes dont 900 burkinabè ont été mobilisés pour l'opération. 

Au cours de cette manoeuvre conjointe de sécurisation de leurs frontières communes, les fds ont interpellé 150 présumés deliquants dont 15 sur le territoire burkinabé, saisi 11 véhicules, des motos, des armes, des munitions, du canabis et des liqueurs. Le poste de commandement (PC) de Koundalgou II basé à Bouna a aussi mené des activités civilo-militaires ayant permis d'offrir aux populations des soins de santé, la peinture des écoles et la réhabilitation des routes.

Pour le ministre de la Sécurité, Clément P. Sawadogo , le bilan est plus que satisfaisant .Outre les interpellations et les saisies, elle aura permis aux fds des trois pays de travailler ensemble, la mutualisation des équipements, des efforts et une meilleure connaissance des espaces. Les officiers et les soldats impliqués ont également renforcé leur cohésion. Clément P. Sawadogo ajoute que cette opération est le départ d'une autre forme de coopération. En effet , s'explique-t-il, des individus mal intentionnés utilisaient les frontières comme un passage pour échapper aux fds.

En rappel Koundalgou I avait été organisée en mai 2018 à Cinkansé Burkina, entre le Burkina Faso, le Bénin , le Ghana et le Togo. 

Koundalgou matérialise l'initiative d'Accra signé en novembre 2018 par les cinq pays de la sous-région à savoir le Burkina Faso, le Bénin la Côte d'Ivoire, le Ghana et le Togo.

De retour de Bouna, le ministre de la Sécurité a fait une halte au poste de police frontière de Galcouli pour féliciter et encourager ses hommes dont le profionnalisme a permis de repousser une attaque d'individus armés le 1er sptembre 2018.

Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle M Secu.