Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

Le mouvement citoyen pour l’émergence du Burkina Faso se veut une organisation de la société civile à vocation de travailler pour le développement durable, le changement de mentalités et de comportements, le renforcement de la cohésion sociale, la démocratie et de la bonne gouvernance au Burkina. La nouvelle association a été présentée aux hommes des médias le 1er décembre 2018 à la bourse du travail de Ouagadougou.


Le mouvement citoyen pour l’émergence du Burkina Faso, l’une des OSC qui a, à peine quelques mois d’existence, a pour vocation de travailler pour le développement durable, le changement de mentalités et de comportements, le renforcement de la cohésion et la paix sociale, la démocratie et de la bonne gouvernance au Burkina. Cela, à travers des activités de sensibilisation, d’information et de formation sur l’ensemble du territoire national. Cette nouvelle association à entendre Jules Tiendrébéogo son président, a pour objectif, de contribuer à l’éveil des consciences, lutter contre la pauvreté, le chômage des jeunes et des femmes, les changements climatiques, sensibiliser la population sur les valeurs démocratiques et l’intégration.

«Il s’agira pour nous, de promouvoir la paix sociale, la stabilité, le civisme, la sécurité routière et la solidarité, les actions de développement en faveur des jeunes, des femmes et des personnes vulnérables. Notre ambition est aussi de valoriser le capital humain, de promouvoir la salubrité par des actions afin de rendre les villes du Burkina propres et saines. Par ailleurs, nous œuvrons aussi à la promotion de l’accès aux logements décents. Dans le cadre de l’emploi des jeunes, nous nous sommes engagés pour l’insertion socio-professionnelle. Pour la promotion culturelle, nous allons initier des activités socio-culturelles et sportives», a laissé entendre M. Tiendrébéogo.

En droite ligne avec son slogan «Ensemble, construisons», le mouvement citoyen pour l’émergence du Burkina entend imprimer une nouvelle amorce dans le domaine agro-pastoral, éducatif et sanitaire. Aussi jeune qu’il soit, ce mouvement que dirige Jules Tiendrébéogo, par ailleurs journaliste, est déjà implanté dans les 12 arrondissements de Ouagadougou et dans les 6 communes rurales du Kadiogo. S’agissant des 13 régions du Burkina, les coordonnateurs selon le président, ont été déjà identifiés et installés.

Le lancement officiel de ses activités est prévu pour les semaines à venir à Ouagadougou. Un lancement qui sera aux dires des responsables du mouvement, marqué par la présentation de tous les responsables et le plan d’actions.