Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

SOCIETE

Le réseau, Initiatives des journalistes africains pour la coopération et le développement (IJACOD) a entamé, jeudi ce jeudi 6 décembre à Ouagadougou, la 1re  édition du Salon international de la coopération pour le développement (SICOD). Selon cette dépêche de l’AIB, ce salon a pour but de rendre plus visibles les actions de coopération entre  le gouvernement et ses partenaires.

«Le SICOD vise à contribuer par la communication à la visibilité, la bonne gouvernance et à la gestion participative des actions de coopération pour le développement en mettant en exergue les pans des relations qu’entretient le Burkina Faso avec ses partenaires au développement», a déclaré le ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion professionnelles (MJFIP), Soumaïla Ouédraogo.

M .Ouédraogo, s’exprimait jeudi, à l’ouverture officielle du SICOD, une manifestation qui se tient du 6 au 10 décembre 2018, autour du thème : «Quelles stratégies de communication pour une meilleure visibilité des actions de coopération dans un contexte de menaces sécuritaires au Burkina Faso».

Selon le président du  comité d’organisation du Salon, Jean Victor Ouédraogo, le choix de ce thème a été dicté par le contexte sécuritaire qui est aujourd’hui celui du Burkina Faso. «La lutte contre le terrorisme ne saurait être l’apanage des Forces de défenses et de sécurités (FDS). Tout citoyen épris de paix et de stabilité y a sa partition à jouer», a-t-il indiqué. C’est pourquoi, de son avis, le rôle des communicateurs et journalistes dans cette nouvelle donne est de toujours traiter l’information relative à la sécurité avec tout le professionnalisme requis et le sens de la responsabilité sociale.

Pour la représentante des Partenaires techniques et financiers(PTF) du Burkina Faso, Mme Metsi Makhetha, dans le contexte sécuritaire difficile où les citoyens ont besoin d’informations fiables et impartiales provenant des sources médiatiques diversifiées, l’initiative est à louer.

Le SICOD est né de la volonté des journalistes et communicateurs pour susciter un changement dans les stratégies de communication sur les actions de coopération pour le développement du Burkina Faso.

Agence d'Information du Burkina

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé