Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

SOCIETE

Dans le cadre des dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine, l'ambassade du Japon au Burkina a procédé à la signature d'un contrat de construction d'une maternité à Kounou, dans la commune de Biéha (Province de la Sissili/Région du Centre ouest) en faveur de l'Association action jeunesse Uemoa et ce, dans le cadre de la coopération entre le Japon et le Burkina Faso. La cérémonie de signature dudit contrat a eu lieu le vendredi 14 décembre dernier à Ouagadougou.

D'un montant de plus de 49 millions de francs Cfa, ce projet sera exécuté au profit de 5 500 personnes. Le Japon considère que, fournir de meilleurs services de santé et assurer un accès facile des populations défavorisées aux services de santé de base est un facteur essentiel de développement et une puissante arme de lutte contre la pauvreté. 

Les populations de Kounou doivent parcourir une trentaine de kilomètres afin de bénéficier de soins de santé primaires avec, au pire des cas, des femmes qui meurent en couches ou des pertes de bébé. Le chargé d'Affaires du Japon, Masamichi Ito, espère éradiquer ces cas malheureux, par la promotion de la santé de la femme enceinte, de la mère et de l'enfant avec ce projet.

C'est avec joie que le coordonnateur de Action jeunesse Uemoa  (AJ/UEMOA), Georges Kouwonou, s'est engagé à une utilisation rationnelle et judicieuse de ce don. « Nous vous assurons que les travaux seront exécutés dans les règles de l'art et que tout sera fait conformément au contrat lié à ce don », rassure t-il. A en croire le coordonnateur, ce projet de construction d'un centre de santé à Kounou profitera aussi aux localités de Wouro et Tanlan, situées sur le territoire ghanéen.

Il a saisi l'occasion pour lancer un appel à tous les partenaires techniques et financiers afin d'accompagner l'AJ/Uemoa dans son ambition de faire des localités frontalières du Burkina Faso des pôles de croissances économiques et sociales en vue d'une Afrique de l'ouest prospère, intégrée et pacifique.

Et M. Masamichi de mentionner que ce don a été possible grâce à la compréhension et au soutien des contribuables japonais. De ce fait, il souhaite que l'exécution des travaux de construction soit conforme au contrat signé et que, dans 10 mois, « nous puissions célébrer l'achèvement de ce projet».

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé