Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé

Photo: Aleppo Media Centre / AFP

SOCIETE

Selon le rapport annuel du Reporters sans frontières (RSF), 80 journalistes ont été tués dans le monde en 2018, un chiffre en hausse par rapport aux années précédentes. Un chiffre qualifié de « violence inédite » qui inquiète l’organisation à une semaine de la fin de l’année.

Les 80 journalistes ont été tués pour avoir exercé leur mission d'information, une nette augmentation par rapport à 2017 où 65 journalistes avaient été tués, selon le rapport rendu public la semaine dernière.

Selon BFMTV qui en fait la synthèse, « 63 journalistes professionnels font partie des tués soit une hausse de 15%, 13 journalistes non professionnels (contre 7 l'an dernier) et 4 collaborateurs de médias ». Une violence « inédite »contre les journalistes.

Aussi, RSF précise que près de la moitié ont été sciemment visés et assassinés à l’image du journaliste et éditorialiste saoudien, Jamal Khashoggi (tué le 2 octobre) et du slovaque Jan Kuciak (tué le 21 février).

« La haine contre les journalistes proférée, voire même revendiquée, par des leaders politiques, religieux ou des businessmen sans scrupules a des conséquences dramatiques sur le terrain et se traduit par une hausse inquiétante des violations à l'égard des journalistes » fait savoir Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. 

Ledit rapport précise également que l’Afghanistan est le pays le plus dangereux pour les journalistes avec 15 tués. Par ailleurs, les victimes sont majoritairement des hommes 77 pour 3 femmes, travaillant localement, 75 journalistes locaux contre 5 étrangers.

Source : BFMTV

 

 

 

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé