Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie
CDP: le député Yahya Zoungrana et d’autres militants «exigent» la démission d’Eddie Komboigo
Burkina: les médias dénoncent le caractère liberticide de certains articles du futur Code pénal

SOCIETE

Dix gendarmes ont été tués dans la matinée de ce jeudi 27 décembre 2018 dans une embuscade vers la localité de Toéni dans la province du Sourou, selon un communiqué du ministère de la Sécurité.

Le département en charge de la sécurité indique que "dans la soirée du mercredi 26 décembre 2018 vers 09 heures, des individus armés ont incendié les manuels et l’école de Loroni, localité située à 25 km de Toéni dans le Sourou, région de la Boucle du Mouhoun".

C'est dans le but de procéder à des "ratissages et aux constatations" qu'une équipe de patrouille de la  Brigade territoriale de gendarmerie de Toéni et une colonne de renfort venue de Dédougou en partance vers dans ladite localité sont tombées dans une embuscade. Le bilan fait état de dix gendarmes tués et des blessés.

"En cette circonstance douloureuse, le Ministre de la Sécurité présente ses sincères condoléances les plus attristés aux familles des victimes, à leurs frères d’armes et à leurs roches et un prompt rétablissement aux blessés." conclut le communiqué.

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé