Aujourd'hui,
URGENT
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire

SOCIETE

Selon le ministère en charge de la sécurité, Six à huit individus suspects armés ont été surpris, le 7 janvier 2019 aux environs de 17 h, dans une forêt du village de Trimbio dans la commune de Loropéni (province du Poni, région du Sud-ouest) par les habitants dudit village.

Déportés sur les lieux, les Dozo (chasseurs traditionnels) du village ont échangé plusieurs tirs avec ces individus suspects armés de Kalachnikov qui ont fini par prendre la poudre d’escampette. 

L’un des dozo qui faisait partie de l’expédition cité par nos confrères de Bafujiinfos.com explique : « A notre arrivée, leurs réponses à nos questions étaient suspectes. A notre grande surprise, l’un d’eux est monté sur la colline et a ouvert le feu sur nous. Fort heureusement un de nos éléments a répliqué et ce dernier a été touché. Les sept autres ont pris la fuite abandonnant leurs motos et deux kalachnikovs. Le blessé dans sa fuite a emporté son arme».

Dans leur fuite, détaille le ministère en charge de la sécurité les suspects ont abandonné sur le champ de bataille 2 Kalachnikovs,  7 chargeurs ,227 munitions de Kalachnikov, 2 housses de fusils, 2 motocyclettes et plusieurs autres objets. «Face à la situation sécuritaire que connaît notre pays, le ministre de la Sécurité tient à saluer cette initiative locale de sécurité des Dozo de Trimbio pour leur engagement et leur détermination qui ont permis de mettre en déroute ces suspects armés qui auraient pu mettre à exécution leur plan macabre » a conclu le communiqué.

 

 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé