Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

SOCIETE

Selon ce communiqué de l'Etat major général des armées, une contre-offensive des Forces de défense et de sécurité ce 5 février a permis de neutraliser 21 terroristes. Malheureusement, 5 gendarmes ont été tués au cours des combats. L'intégralité du communiqué

"Dans la matinée du mardi 05 février 2019, en réaction aux opérations menées par les Forces de Défense et de Sécurité le lundi 04 février 2019 dans les départements de KAIN, BANH et GOMBORO, un détachement militaire du Groupement de Forces de Sécurisation du Nord (GFSN) installé à OURSI (Province de l'Oudalan, Région du Sahel) a été attaqué par des terroristes. Les Forces de Défense et de Sécurité ont repoussé cette attaque et lancé une contre-

offensive. Le bilan fait état de cinq (05) gendarmes tombés lors des combats et de trois (03) blessés dont deux (02) dans un état grave. La contre-offensive de nos Forces de Défense et de Sécurité a permis de neutraliser vingt-un (21) terroristes et les opérations de ratissage de la zone se poursuivent.

Le Chef d'Etat-Major Général des Armées présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. ll tient à rassurer les populations, que dans le respect des règles d'engagement, tout sera fait pour rétablir la sécurité sur l'ensemble du territoire national."

 

 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé