Aujourd'hui,
URGENT
Etats-Unis: l’ancien vice-président Joe Biden candidat à l’investiture démocrate
Paludisme: un vaccin expérimental testé au Malawi (France 24)
Burkina: le gouvernement octroie aux travailleurs des Finances des forfaits trimestriels allant de 400 000  à 900 000 FCFA
Burkina: les greffiers disent non aux "tripatouillages" des textes (AIB)
Burkina: les avocats en arrêt de travail de 96 heures pour dénoncer le dysfonctionnement de l'appareil judiciaire
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)
Mali: Boubou Cissé nommé Premier ministre

SOCIETE

Le Conseil d’Etat a suspendu ce vendredi 8 février 2019, le décret ayant révoqué en novembre 2018, dix gardes de sécurité pénitentiaire, en attendant de se prononcer sur le fond du dossier, a indiqué l’avocat de l’Etat Me Séraphin Somé, selon cette dépêche de l’Agence d’Information du Burkina (AIB).

«Le président (Premier président du Conseil d'Etat) a décidé de suspendre l’exécution du décret portant révocation des dix agents de la GSP», a annoncé Me Séraphin Somé, à l’issue d’une audience au Tribunal administratif de Ouagadougou.

«Si on a dit qu’on a suspendu, cela veut dire qu’ils (les GSP) reprennent (le travail) en attendant que le vrai juge, le juge du fond dise si le décret est bon ou mauvais», a interprété l’avocat des GSP Me Issa Diallo.

En novembre 2018, le conseil des ministres a révoqué dix gardes de sécurité pénitentiaire (GSP), accusés d’avoir désarmé leurs collègues en faction devant le domicile du ministre de la Justice René Bagoro.

Depuis octobre 2018, les GSP ont suspendu l’escorte des prévenus devant les tribunaux pour protester contre la non-satisfaction de leur plateforme revendicative. Au cours 

En rappel, le 4 février dernier, le Directeur général de la Garde de sécurité pénitentiaire Geoffroy Yogo avait rendu sa démission afin de faciliter la résolution de la crise. Au cours d’un sit-in tenu le 31 décembre dernier, les agents en colère avaient exiger la démission de leur chef qu’ils accusent d’être à l’or

 

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé