Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

SOCIETE

L’ambassade du Japon a octroyé un don pour le financement du projet de réalisation de forages dans trois villages de la commune de Kokologho (province du Boulkiemdé, région du Centre-Ouest) à hauteur de 28, 7 millions F CFA. La cérémonie de signature du contrat de don entre les bénéficiaires, le Comité  «  Baoré » Solidarité (CBS) et l’ambassade du Japon a eu lieu ce vendredi 15 février 2019 à Ouagadougou.

Le problème de l’accès des populations à l’eau potable au Burkina Faso est une question qui mine son développement. C’est ce qui a amené le gouvernement à adopter en 2016 le Programme national d’approvisionnement en Eau potable qui vise à faire en sorte qu’à l’horizon 2030, 100% des Burkinabè aient accès à l’eau potable. Dans la commune de Kokologho, selon l’Inventaire national des Ouvrages hydrauliques 2017, le taux d’accès à l’eau potable était de 60,70 %. C’est dans le but de contribuer à un égal accès à l’eau potable pour tous,  que le Comité « Baoré » Solidarité, à la demande des populations, a soumis prioritairement ce projet d’installation de quatre forages dans les villages de Kokologho, de Goulouré et de Sakoinsé.

Selon le coordonnateur des programmes du CBS, Bila Abdoulaye Sawadogo, ce don soulagera environ 11 678 personnes dont 55,99% de femmes.  «  Je me réjouis donc de ce don de forages qui est un facteur de lutte contre la pauvreté. Désormais, les populations de Sakoinsé, Goulouré et Kokologho seront débarrassées des maladies hydriques. Les femmes pourront consacrer plus de temps au développement d’activités génératrices de revenus et les filles auront plus de temps pour étudier parce que les longues corvées d’eau deviendront un mauvais souvenir » a-t-il fait savoir. 

Au nom du comité et des bénéficiaires, M. Sawadogo a pris l’engagement de faire de la mobilisation sociale autour de l’entretien et de la gestion de ces infrastructures hydrauliques  afin que les responsabilités des populations locales dans la gestion, le suivi, l’entretien et la maintenance des forages soient une réalité.

« Ce genre d’actes est pour le Japon, une manière de contribuer modestement à l’atteinte du 6e  objectif de développement durable, en soulageant dans le même temps les femmes dans l’exécution des tâches domestiques. Je me réjouis de savoir que les citoyens burkinabè, à travers des initiatives locales, travaillent à améliorer le quotidien des populations, surtout en milieu rural. Le Japon est convaincu que la réalisation des forages dans ces localités permettra aux populations d’améliorer leurs conditions d’hygiène et de santé, quand on sait que la majorité des maladies dont souffrent les enfants au Burkina Faso  sont d’origine hydrique » a laissé entendre l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Tamotsu Ikezaki.

Crée en novembre 1998, le Comité « Baoré » Solidarité  est une association nationale de développement d’appui aux organisations paysannes et aux groupes spécifiques défavorisés tels que les femmes et les jeunes. Il fait de la lutte contre l’ignorance, l’alphabétisation et la pauvreté son cheval de bataille.

 

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé