Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

Inhumation du juge Salifou Nebié/Aouaga.com

SOCIETE

Ceci est une déclaration du Collectif « justice pour Salifou Nébié »  à l’occasion du cinquième anniversaire de « l’assassinat » du juge constitutionnel Salifou Nébié. 

24 mai  2019.  Voilà déjà cinq (05) ans que le corps sans vie du juge constitutionnel Salifou Nébié, a été retrouvé sur la route de Saponé. Sa mort cruelle et soudaine était intervenue dans un contexte national trouble marqué par la volonté du pouvoir d’alors de réviser l’article 37 de la constitution. Alors qu’une certaine opinion tentait  de vendre la thèse de l’accident, notre conviction était faite qu’il s’agissait d’un assassinat pur et simple. Le Collectif Justice pour Salifou Nébié a ainsi    vu le jour dès le lendemain de cet assassinat en vue d’exiger toute la lumière sur cette ignoble forfaiture.

A l’occasion du cinquième anniversaire de ce crime odieux, le Collectif tient une fois de plus à s’incliner devant la mémoire de ce digne et chevronné magistrat.

Il n’a eu de cesse de dénoncer le rapport d’autopsie truqué, produit par le médecin-légiste français Stéphane Chochois, commandité et fabriqué pour brouiller les pistes.

Le juge Théophile Nana qui avait été commis à l’instruction a malheureusement et brutalement disparu le 3 décembre 2015 dans des circonstances qui demeurent obscures. Le collectif salue également la mémoire de cet autre juge qui vraisemblablement avait abattu un immense travail dans le cadre de l’affaire Nébié.

L’on se demande aujourd’hui où en est le dossier au plan judiciaire ? Le collectif s’inquiète de ce silence et exprime son étonnement et sa déception face à ce désintérêt manifeste. 

 Nous nous interrogeons légitimement si cet énième assassinat perpétré sous le régime Compaoré restera sans assassin, à l’instar des nombreux autres crimes de sang. 

Le Collectif exprime d’autre part sa perplexité face à ce qu’il considère comme un manque de volonté des confrères de Salifou Nébié de faire aboutir l’affaire et en appelle à la conscience des juges pour que cette affaire ne soit pas enterrée.

Comme nous l’avions annoncé dans notre déclaration de l’année dernière, dans le but de perpétuer la mémoire de l’illustre juge constitutionnel, le Collectif a entrepris un plaidoyer pour que le palais de justice de Léo soit rebaptisé « Palais de justice Salifou Nébié ». De même nous plaiderons auprès des autorités municipales de Ouagadougou et de Léo pour qu’une rue porte le nom de Salifou Nébié dans chacune des deux villes.

A Léo, le collectif provincial prévoit les activités suivantes : 

07h00: Course cycliste des fillettes de 12 à 14ans  

09h30: Conférence sur le thème : Crimes et impunité au Burkina Faso à la Maison des Jeunes et de la Culture 

15h00: Match de football au stade Zio Abdoulaye 

 Tous unis contre l’oubli et l'impunité

Fait à Ouagadougou le 21 mai 2019.

Pour le Collectif Justice pour Salifou Nébié

Issaka Luc Kourouma

Tél. : 70 80 12 12/ 70 12 10 00

 

 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé