Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

SOCIETE

Dans cette dépêche de l’Agence d’information du Burkina, le coordonnateur du programme national de lutte contre le paludisme, le Dr Yacouba Savadogo a affirmé que la mortalité liée au paludisme est en baisse au Burkina Faso. 

«Concernant la mortalité, nous sommes dans une très bonne dynamique, parce qu’en 2010, 9000 cas de décès étaient répertoriés dans les formations sanitaires contre 4294 cas en 2018. Ce qui veut dire que la tendance globale de la mortalité est à la baisse»,  a annoncé le coordonnateur du programme national de lutte contre le paludisme, le Dr Yacouba Savadogo.

Dr Yacouba Savadogo s’exprimait dans une interview publiée mercredi 10 juillet 2019 par le quotidien public Sidwaya.

«Nous sommes conforté dans cette position par le fait que la prévalence parasitaire, le portage du parasite, chez les enfants de six mois à cinq ans diminue d’année en année. Elle était de 65% en 2010, 45% en 2014 et de 17% en 2018 » a ajouté M. Savadogo.

A en croire le coordonnateur du programme national de lutte contre le paludisme, le Dr Yacouba Savadogo ces chiffres traduisent la baisse du nombre de nouveaux cas, grâce notamment à l’accès aux soins.

En rappel depuis 2017, le Burkina Faso a été choisi comme pays prioritaire par l’initiative présidentielle américaine contre le paludisme (PMI) qui reçoit annuellement près de 15 milliards de FCFA du gouvernement américain dans lutte contre la maladie.

Le docteur Savadogo garde l’espoir que l’objectif mondial d’éliminer le paludisme à l’horizon 2030 sera atteint.

«Il y a des interventions futuristes, car tous les moyens de lutte devront permettre d’aller vers l’élimination du paludisme d’ici 2030 » poursuit-il.

De ce fait, il invite la population à utiliser les moyens préventifs notamment les moustiquaires tout le temps et avoir recours précocement aux formations sanitaires en cas de signes.

Agence d’Information du Burkina