Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

SOCIETE

La Chine enverra des experts de la santé publique en Ouganda et au Soudan du Sud à la demande de ces pays pour aider à prévenir les épidémies d'Ebola, a déclaré le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies(CDC). «Ils vont commencer le voyage très bientôt», a déclaré Gao Fu, sans préciser la date.

Les experts, dont trois doivent être envoyés au Soudan du Sud, travailleront avec les professionnels locaux de la santé pour renforcer le contrôle et la prévention des maladies à leurs frontières avec la République Démocratique du Congo(RDC), en les guidant notamment dans l'utilisation de blouses de protection et de mesures de stérilisation, a-t-il déclaré dans une interview exclusive.

L'Organisation mondiale de la Santé a déclaré en juillet que l'épidémie d'Ebola qui sévit en RDC était une urgence de santé publique mondiale à la suite du décès d'un patient à Goma, une ville de 2 millions d'habitants située à la frontière de la RDC. Ce qui a augmenté le possible risque de propagation du virus dans les pays voisins.

La RDC est aux prises avec la deuxième épidémie d'Ebola la plus importante au monde. L'OMS a indiqué, samedi, que plus de 2 800 cas d'Ebola avaient été signalés, dont 1 888 décès, depuis la déclaration de l'éclosion en août dernier. Aucun cas confirmé d'Ebola en dehors de la RDC n'a encore été signalé depuis de cette nouvelle irruption.

«Nous n'avons pas reçu de demande de la RDC. Nous n'avons donc pas encore envoyé d'experts dans ce pays», a déclaré Gao,«Mais nous nous préparons et allons très probablement envoyer des experts pour lutter contre le virus d'Ebola au premier plan avec les agents de santé locaux en RDC, après la réception de la demande.»

Il a aussi indiqué que le CDC chinois avait récemment intensifié sa coordination avec la Commission nationale de la santé, la plus haute autorité de santé du pays, afin d'évaluer la situation du virus Ebola en RDC et dans les pays voisins et de se préparer.

«En plus d'envoyer des experts en RDC, nous prévoyons de donner de l'argent et des matériaux qui seront utilisés pour le contrôle et la prévention d'Ebola, notamment des blouses de protection et des agents de stérilisation», a-t-il annoncé.

La plus importante épidémie d'Ebola s'est produite dans des pays d'Afrique de l'Ouest comme en Guinée Conakry, au Libéria et en Sierra Leone en 2014, faisant plus de 7 000 morts à la fin de ladite année, selon l'OMS.

La Chine a déployé son plus important effort d'assistance médicale internationale à la suite de l'épidémie, fournissant de l'argent et du matériel d'une valeur de 120 millions de dollars et envoyant plus de 1200 experts en santé publique et en médecine dans ces pays.

«Coopérer avec les pays africains dans la lutte contre Ebola peut également aider à empêcher la maladie d'atteindre la Chine en réduisant les risques de transmission transfrontalière», a souligné Gao.

"Les virus, y compris Ebola, n'ont pas besoin de passeport ou de visa pour se rendre dans un autre pays, et un vol international peut provoquer la transmission de la maladie", a rappelé Gao.

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé