Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

L'Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) et d’autres organisations de la société civile organisent les 11 et 12 octobre 2019 à Ouagadougou la 4e  édition des journées anti-impérialistes sous le thème : «Impérialisme et terrorisme en Afrique: causes et perspectives pour les peuples en lutte pour leur libération nationale et sociale ». La manifestation vise à renforcer la solidarité internationale entre les peuples d'Afrique en lutte pour leur libération nationale et sociale. Le comité d'organisation était face à la presse ce mercredi 2 octobre 2019 à Ouagadougou.

Selon le président de cette Organisation, Gabin Korbéogo, le choix de ce thème se justifie par l'actualité internationale, africaine et nationale marquée par une crise sociopolitique, économique et surtout sécuritaire. A l'entendre, depuis les années 1980, d'anciennes rivalités entre les puissances impérialistes n'en finissent pas, au contraire elles s'exacerbent d'où les conflits à travers le monde notamment en Asie et en Afrique. Pour lui, la principale source de ces tensions guerrières est l'approfondissement de la crise du système capitaliste qui engendre des tensions et oppose les différentes puissances impérialistes, les monopoles et les nouveaux candidats au monopole que sont la Chine, l'Inde, le Brésil et la Turquie, entre autres. La multiplication des accords de coopération économique et militaire ne sont que des pistes pour le partage de territoires d'influence, à en croire le conférencier. « Pour le partage de territoires d'influence et leur repositionnement géostratégique, les puissances impérialistes multiplient les accords de coopération économique et militaire, signés de façon clandestine ou lors des sommets » avance M. Korbéogo.

Il soutient par ailleurs que le terrorisme au Sahel est une continuation de cette politique impérialiste. Il faut donc indique M. Korbéogo, une meilleure compréhension du développement du phénomène au Burkina. « Nous pensons qu'une meilleure compréhension du développement du terrorisme au Burkina Faso doit également prendre en compte le contexte géostratégique, la situation socio-économique ainsi que les contradictions internes entre les différentes forces politiques pour le contrôle de l'appareil d'Etat », préconise-t-il. Et, c'est cet aspect (Ndlr : le contexte géostratégique, sociopolitique ainsi que les contradictions internes entre les différentes forces politiques) qui sera abordé au cours de ces journées anti-impérialistes.

Aussi, l'implantation de bases militaires étrangères notamment américaines et françaises au Burkina a également été abordée. Pour le président de l'ODJ, ces présences ne visent rien d'autre que la convoitise des richesses minières et stratégiques du Burkina que sont l'or, l'uranium et le pétrole et attisent les rivalités entre les puissances économiques. Ce qui explique, selon lui, leur incapacité à faire reculer les attaques terroristes. 

A travers une marche-meeting qui se tiendra le samedi 12 octobre, un concours de créativité artistique sur le thème de la présente édition, un concert et un panel, ces journées anti-impérialistes vont se dérouler le vendredi 11 et le samedi 12 octobre prochain à Ouagadougou et vont permettre de renforcer la solidarité entre les peuples d'Afrique en lutte pour leur libération nationale et sociale.