Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

SOCIETE

16 civils ont été tués au cours de deux attaques terroristes dans la commune de Pobé-Mengao, province du Soum, Région du Sahel le week-end dernier. Selon le gouverneur de la Région du Sahel, ces attaques se sont déroulées dans la soirée du samedi 26 octobre et dans la matinée du dimanche 27 octobre.

Dans un autre communiqué, le gouverneur a fait savoir qu’un enseignant du nom de Souleymane Ouédraogo, directeur de l'école primaire publique de Gargaboulé C  de retour d’une conférence pédagogique des enseignants qui s’est tenue à Dori, a été enlevé le vendredi 25 octobre vers 14 heures par des individus armés.

« Malheureusement son corps a été retrouvé le lendemain 26 octobre à Rounga, village de la commune de Ouindigui dans la province du Lorum, région du Nord » précise t-il. Ce qui porte à 17 personnes, le nombre de personnes tuées au cours du week-end écoulé.

Le Burkina Faso est confronté depuis près de trois ans à des attaques terroristes. Elles se sont étendues pratiquement à toutes les régions du pays, obligeant le gouvernement a décrété l’Etat d’urgence dans plusieurs provinces. 

Les violences terroristes ont occasionné plusieurs déplacés. Actuellement, ils sont estimés à près de 500 mille personnes.