Aujourd'hui,
URGENT
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  
Sport: le Burkinabè Sita Sangaré nouveau président de la Commission de Futsal et de Beach Soccer de la CAF. 
Burkina: les agents de santé à base communautaire traînent 12 mois d'arriérés de salaire. 

SOCIETE

Des éléments des forces de défense et de sécurité burkinabè sont tombés en embuscade hier mardi 24 décembre 2019 dans la province du Soum, rapporte le site infowakat.net citant des sources sécuritaires.

D’après le site, ce sont des éléments du détachement militaire basé à Namissiguian en patrouille dans la province du Soum qui sont tombés dans une  embuscade tendue par des hommes armés dans la localité de Hallalé, au sud-est de Djibo.

Si aucun bilan n’est disponible, les sources du journal avancent le chiffre de 11 le nombre de soldats tués.

Trente-cinq civils, dont 31 femmes, ont été tués mardi 24 décembre dans une attaque attribuée à Arbinda, dans la province du Soum, au nord du Burkina Faso. 

L’incident est intervenu seulement quelques après une grande attaque qui a visé le détachement militaire basé à Arbinda et des populations civiles de ladite commune. 35 civils majoritairement des femmes, et 7 membres des forces de défense et de sécurité burkinabè ont été tués.  La riposte des FDS a permis de neutraliser 80 assaillants.

 

Sondage

Rien n'a été trouvé!

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé