Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

SOCIETE

Un convoi de trois cars partis de Toéni pour Tougan et transportant 160 passagers -dont 104 élèves- a vu un des véhicules sauter sur un engin explosif improvisé ce samedi 4 janvier 2020. Le bilan provisoire fait état de 14 morts parmi lesquelles 7 élèves et quatre femmes. On enregistre également 19 blessés dont 3 graves. 

Les 7 enfants décédés sont des élèves déplacés qui étaient rentrés auprès de leurs parents pour les congés de fin d'année et qui regagnaient Tougan pour la reprise des cours.

Au JT de 20h de la RTB ce samedi, le ministre en charge de l’Education nationale, Stanislas Ouaro, a manifesté son incompréhension.  Il explique que, depuis le 2 janvier 2020 les transporteurs rencontraient des difficultés liées aux questions sécuritaires sur l'axe où s’est déroulé le drame, ce qui a conduit le ministre de la Défense à entreprendre des actions pour la sécurisation de l'axe. 

«Hier, deux des trois cars ont souhaité prendre la route. Des consignes fermes avaient été données pour qu'aucun car ne bouge avant la fin de l'opération de sécurisation», assure Stanislas Ouaro. Mais, ajoute-t-il, les trois cars, qui ne faisaient pas partie d’un convoi officiel pour transporter les élèves, ont pris la route sans autorisation, contre toute attente, alors que l'opération de sécurisation n'était pas achevée, avec le résultat que l’on connait.  

A signaler que 26 des passagers portés disparus ont été retrouvés.