Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

SOCIETE

Le «Programme contact emploi» fait parti des 10 projets dits de types nouveaux que le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) a lancé dans le cadre de sa décennie qui s'est ouverte en 2019. Ce programme selon Bruno S. Dipama, Directeur général du FPDCT, vise à ouvrir l'institution à tous les Burkinabè désireux d'avoir des stages. A la fin de la première vague dudit programme, une dizaine de stagiaires ont reçu leur attestation le jeudi 9 janvier 2020.


La philosophie derrière ce programme selon Bruno Dipama, est d'ouvrir le FPDCT aux étudiants et à tous les jeunes Burkinabè désireux d’avoir un stage. C’est donc par vague de 10 que les stagiaires sont reçus au sein de la structure qui œuvre pour une réelle décentralisation du Burkina Faso et du développement des collectivités territoriales. Ainsi, ce sont des stages de trois mois renouvelables une fois que ces jeunes ont effectués dans les différentes directions de la structure. C'est un DG très satisfait des six mois passés par ces impétrants au sein de son institution qui a à l'occasion, partager un pot avec les stagiaires, ses collaborateurs et les professionnels des médias.

Remise de cadeau au DG par les stagiaires

"Pour cette première vague, mes collaborateurs et moi-même sommes très satisfait de la production. Ce sont des jeunes qui sont venus pour apprendre mais aussi pour leur contribution à la viabilité du fonds. Que ce soit à la communication, la comptabilité, la gestion des ressources humaines, le domaine juridique, tout y est passé. Et nous avions accueilli des étudiants de différents niveaux. certains pour soutenir leur mémoire en Licence ou en Master. Nous sommes vraiment satisfait de leur participation puisqu'ils se confondaient parfois au personnel même du fonds parce qu'ayant épousé notre philosophie", a indiqué Bruno Dipama. Il a invité par ailleurs les récipiendaires, à aimer le travail bien fait mais également à cultiver la quête permanente de meilleures pratiques.

Mahamadi Kologo, Directeur des ressources humaines du FPDCT

«Le fonds a remarqué le désir d’apprendre de ces stagiaires qui veulent passer de la théorie à la pratique. Ils ont apporté beaucoup au fonds permanent », a déclaré le Directeur des ressources humaines, Mahamadi Kologo.

Judith Tchitou, porte-parole des stagiaires

Au nom des stagiaires, Judith Tchitou a indiqué leur sentiments de satisfactions et de remerciements à l’égard du FPDCT : «Le stage s’est bien déroulé. Nous sommes très émue et remercions le fonds.»