Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

SOCIETE

Les acteurs du transport routier qui avaient décrété une grève illimité ont décidé de suspendre leur mot-d ‘ordre  après avoir été invité à échanger le 18 janvier 2020 avec le Premier ministre Christophe Dabiré. 

La grève avait été annoncée par les transporteurs routiers le mardi 14 janvier dernier. Ils reprochaient au gouvernement de freiner la mise en place d’une faîtière consensuelle. 

«Face aux tergiversations du premier responsable du ministère des Transports, pour l’efficacité de la mise en place de cette faîtière, qui, à notre sens, repose sur des raisons subjectives, nous membres des organisations socioprofessionnelles des transporteurs routiers du Burkina exigeons la tenue immédiate du congrès constitutif de la faîtière. Passé le délai du 15 janvier 2020, nous serons dans l’obligation à notre corps défendant d’observer un arrêt de trafic de tous les produits à destination du Burkina Faso, les livraisons, et le transport des voyageurs sur toute l’étendue du territoire jusqu’à la mise en place de notre faîtière qui est une source d’espoir pour nous», s’étaient-ils justifié. 

Ils ont finalement décidé de suspendre leur mot-d’ordre de grève illimitée face à la perspective de reprise des pourparlers pour la mise en place de la faîtière consensuelle.

Ils ont reçu une invitation du Premier ministre les conviant «les organisations socio professionnelles des transporteurs et chauffeurs routiers (…) à une rencontre d’échanges le 18 janvier 2020.»

L’ordre du jour: «la mise en place de la faîtière des transporteurs et la gestion du fret.»

A noter que le mot-d’ordre de grève illimitée le rencontrait pas l’assentiment de toutes les organisations socioprofessionnelles de transporteurs de marchandises diverses, d'hydrocarbures, de minerais et agrégats et société de transport de passagers voyageurs qui s’étaient, mercredi 15 janvier 2020, démarqués de la «grève en gestation» et demandé à l’ensemble des transporteurs routiers de poursuivre leurs activités normalement.

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé