Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

SOCIETE

L’Union police nationale (Unapol) qui appelait à la grève illimitée à partir de ce mardi, a suspendu son mot d’ordre. 

«L’Unapol suspend son mot d’ordre d’arrêt de travail et invite l’ensemble des policiers à mener leurs missions tout en restant en alerte et mobilisée», annonce un communiqué émanant de son secrétaire général Armiyaho Zongo. 

Selon M. Zongo, cette décision fait suite aux  «échanges constructifs et fructueux» que le syndicat a eu lundi soir avec le Premier ministre Christophe Dabiré dans l'après midi du mardi 3 février 2020.

Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré à la tête d’une délégation gouvernementale, avait reçu dans l’après-midi du 3 février 2020, les responsables de l’Unapol. Au menu des échanges, le préavis de grève illimitée annoncé par ce syndicat pour demain 4 février 2020.

Après près de trois heures d’échange, l'espoir d'une levée du mot et s’était dessiné. Mais avant de suspendre ce mot-d’ordre, le secrétaire général de l’Unapol avait dit qu’«avant de prendre toute décision, nous allons nous concerter et tenir compte de l’intérêt supérieur de la nation ».

Le mot-d’ordre est donc suspendu, mais «l’Unapol invite toutefois le gouvernement à résoudre urgemment les problèmes évoqués pour éviter des situations désagréables», prévient Armiyaho Zongo.

Il faut noter que ce syndicat de la police menaçait de déclencher à partir de ce mardi, une grève illimitée pour dénoncer, entre autres, des disfonctionnements internes à la police, le retard d’indemnisation pour les familles des policiers tués lors d’attaques et le règlement du plan de carrière de plus de 1000 policiers.

 Le gouvernement a tenu à rassurer l’Unapol que l’intégralité des problèmes peut trouver solutions.

Par contre certains points comme le reclassement des officiers de polices, les équipements en armes, devront attendre encore quelques temps puisque des textes réglementaires doivent être pris.