Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

SOCIETE

A l’occasion de la fête de Pâques, célébrée dans le monde ce dimanche 12 avril 2020, le cardinal Philippe Ouédraogo, tout juste rétabli du Covid-19 dont il était atteint, adresse ce message aux Burkinabè.  

«Frères et sœurs bien-aimés,

La paix du Seigneur Ressuscité soit avec vous ! En cette année 2020, l’Église universelle célèbre les Festivités Pascales dans un contexte de la pandémie du coronavirus, votre Pasteur a été atteint, et après un séjour dans les établissements de santé hospitaliers, Dieu merci, comme vous pouvez le constater vous-mêmes, tout est rentré dans l’ordre. Toutefois, je dois observer un repos et rester en convalescence pour quelques jours encore avant de vous retrouver.

Gloire soit rendue à Dieu qui m’offre l’opportunité de m’adresser à vous chers fils et filles diocésains et à tous mes amis chrétiens et non-chrétiens. 

Notre Seigneur Jésus-Christ a offert sa vie sur la Croix pour la Rédemption du monde.

Avec lui et à sa suite, j’offre volontiers ce temps d’épreuve et surtout ma prière quotidienne :

• Pour toutes nos frères et sœurs qui ont été emportés par cette pandémie. Je les confie au Seigneur, le Vainqueur de la mort. Je présente mes sincères condoléances et les confie à la consolation maternelle de la Vierge Marie ;

• Pour toutes les personnes malades du Covid-19 ou affectées par d’autres maux ;

• Pour l’arrêt de toutes les tueries perpétrées par les forces du mal ;

• Pour nos gouvernants qui doivent prendre de lourdes décisions pour le bien des citoyens ;

• Pour le personnel soignant qui travaille avec abnégation et professionnalisme pour sauver les vies et anéantir la maladie ;

• Enfin, pour la réconciliation, la justice et la paix au Burkina Faso.

Je voudrais du fond de mon cœur de pasteur et de Père, lancer un grand cri en faveur d’un profond élan de solidarité tant au niveau local que sur le plan régional et international pour les malades du Covid-19.

Le déploiement de moyens adéquats et suffisants s’avère nécessaire pour sauver de nombreuses vies humaines touchées par cette pandémie. «Un seul doigt ne ramasse pas la farine», nous enseigne la sagesse africaine.

Restons unis et solidaires donc pour bouter hors de notre pays et du monde ce fléau redoutable aux conséquences fâcheuses sur les plans sanitaires, socioéconomiques, culturels et spirituels. Je profite également vous inviter à respecter scrupuleusement les mesures barrières pour empêcher la propagation de cette maladie. 

Cette pandémie du coronavirus nous révèle notre fragilité humaine. J’invite chacun à réitérer l’acte de confiance de l’apôtre Pierre au Christ, le sauveur de l’humanité: «Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle !» (Jn6, 68)

La fin du Carême marquée par cette situation de pandémie devient pour tous un temps d’humilité, de confiance totale et d’abandon à l’endroit de notre Maître qui jamais n’abandonne l’homme.

Avec, Lui, dans le mystère pascal, nous vaincrons tout mal. Christ est ressuscité ! Alléluia ! Il est vraiment ressuscité ! Alléluia ! Demeurons dans la joie et la prière constante pour la sanctification du monde ! Daigne le Seigneur Ressuscité et Vivant, bénir notre monde et en particulier notre cher Burkina Faso !

À toutes et à tous, je souhaite de bonnes et saintes fêtes de Pâques !

Fait à Ouagadougou, le 08 avril 2020.»

 

+ Philippe Cardinal OUEDRAOGO

Archevêque Métropolitain de Ouagadougou