Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

Remise symbolique d’appareils (Photo: M.A)

SOCIETE

Le ministère burkinabè de la Santé a reçu le 30 avril 2020 en son sein, des kits Wata™,, des mains de la Coopération Suisse et de l’association burkinabè Baobab-Antenna pour la production d’eau de Javel dans les centres  de santé. 

La technologie  Wata™,  mise en place par Baobab-Antenna et ses partenaires WATALUX et Burex, vise à fournir des appareils électrolyseurs Wata™, qui transformeront localement une solution d’eau salée en hypochlorite de sodium (agent désinfectant de l’eau de Javel) pour servir de désinfectant dans les hôpitaux.

Cela permettra d’améliorer l’hygiène hospitalière, de désinfecter efficacement les objets et les surfaces, et de réduire de manière préventive le risque encouru par le personnel soignant, les patients ainsi que les populations. 

Il faut noter que cette solution issue de la technologie Wata™,est moins concentrée mais plus facile à manipuler que l’eau de Javel industrielle, qui est souvent de mauvaise qualité.

250 millions de CFA, c’est la valeur du projet piloté par la Fondation Suisse Antenna, représentée au Burkina Faso par Baobab-Antenna. Cette action a été possible grâce au soutien de la Coopération Suisse, qui a décidé d’accompagner Antenna dans ses œuvres sociales en cette période de crise sanitaire. 

Pour une fois, la démarche est inversée: «Ce n’est pas le bailleur qui est allé chercher le partenaire pour exécuter le projet, mais plutôt le ministère burkinabè de la Santé qui s’est rapproché de la Fondation Antenna, pour solliciter son intervention face au Covid-19 qui sévit», relate Jean-Michel Limat, le représentant de la Coopération Suisse au Burkina. 

Echanges dans la salle de réunion du ministère de la santé

Les partenaires techniques et financiers étaient tous présents pour accompagner le ministère de la Santé dans sa démarche. 59 districts sanitaires des zones rurales - où l’accès aux systèmes d’adduction en eau potable est limité et où il n’existe pas d’approvisionnement fiable en eau de javel-  ont été sélectionnés pour bénéficier de ce programme.

Cela les aidera à lutter efficacement contre la propagation de la pandémie du Covid-19 qui a affecté près de 645 personnes au jour du 30 avril 2020 au Burkina. 

Etalé sur un an, le projet s’annonce efficient. Les agents de santé seront formés durant trois mois sur l’utilisation des appareils et l’hygiène hospitalière. Un suivi par les techniciens Wata™  sera effectif sur neuf mois.

Le représentant du ministre de la Santé, Emmanuel Sorgho, a salué les efforts fournis par la Fondation Antenna avec qui ils avaient eu à travailler dans le passé sur un projet pilote entre 2010 et 2014. 

Quant à la question de savoir quelle était la motivation de Baobab-Antenna sur cette lancée, son coordinateur Evariste Zongo explique: «c’est la suite logique de nos actions précédentes dans les hôpitaux.»

En ce moment de pandémie à Covid-19, c’était donc l’occasion propice.

Le désinfectant ne sera plus un luxe pour ces populations bénéficiaires. 

Ensemble, nous vaincrons Covid-19 !

Mary Ango