Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

SOCIETE

Suite à une décision de justice, la Coordination des syndicats du ministère en charge de l'Economie et des Finances (CS-MEF) a annoncé ce mardi 8 septembre 2020 qu’elle suspendait son mot d’ordre de grève de 72 heures qui devait débuter demain mercredi.  

Après la décision de justice de suspendre la révocation par le gouvernement de 3 agents du ministère en charge des Finances, les syndicats suspendent leur mot d'ordre de grève de 72 heures qui devait débuter demain pour exiger leur réintégration. 

Pour les responsables de la CS-MEF, qui s’exprimaient au cours d’une conférence de presse ce mardi 8 septembre 2020 à Ouagadougou, la sanction était «purement politique qui vise à semer la psychose dans nos rangs et décourager les militants de CES-MEF (…) et à faire échouer la lutte syndicale». 

La décision a été prise après une concertation des organisations syndicales membres de la CS-MEF à la Bourse de travail de Ouagadougou. Ces organisations disent suspendre le mot d’ordre de grève préalablement décrété pour exiger la réintégration des agents révoqués pour «rappeler leur attachement au dialogue».

La CS-MEF invite cependant les travailleurs du ministère en charge des Finances «à rester mobilisés pour une résolution définitive de la question et des autres préoccupations contenues dans la Plateforme revendicative de la Coalition syndicale.»