Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: la Suisse alloue plus de 5 milliards FCFA aux petits agriculteurs de l’Afrique de l’Ouest. 
Burkina: l’Union européenne offre à l’armée du matériel destiné à la lutte contre le terrorisme.
Santé: le paludisme risque de tuer plus de personnes que le coronavirus en Afrique subsaharienne, prévient l’OMS.
Sommet UE-G5 Sahel : Roch Marc Christian Kaboré plaide pour plus d’investissements au profit des populations. 
Burkina: décès vendredi à Ouagadougou de Thomas Sanon, 73 ans, ancien ministre des Affaires étrangères et président du CES
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.

SOCIETE

La police nationale du Burkina Faso a mis fin aux activités d’un réseau de malfaiteurs spécialisés dans les vols des câbles et sabotage des installations de sociétés de télécommunications.

Ce sont trois barres de fer, un marteau, une scie en métaux et trois motos, qui servaient de matériels et d’outils pour les opérations d’un groupe de quatre présumés délinquants, spécialisés dans les vols des câbles et sabotages des installations des sociétés de télécommunication de la place. 

L’ensemble de ces outils leur permettait, après identification des sites, d’accomplir leur ‘’boulot’’ tard la nuit.

Ainsi, ils découpaient en morceau les câbles et les brûlaient ensuite pour obtenir un assemblage de cuivre, vendu au Burkina Faso et même dans des pays voisins. 

Cette action d’éclat, à l’instar des précédentes, est le fruit de la collaboration avec les populations.

La Police Nationale salue, une fois de plus, cette collaboration et invite par ailleurs les populations à continuer dans cette dynamique tout en dénonçant tout fait suspect aux numéros verts suivants: 17 ; 16 ; 1010.

 

Source: Police nationale du Burkina Faso