Aujourd'hui,
URGENT
Meeting du CED: le Naaba Kiiba de Tampouy met en garde Pascal Zaïda
USA : la dernière version du décret anti-immigration du président américain a été bloquée par la justice.
Développement : le président de la BAD assure que l’Afrique détient la clé pour nourrir 9 milliards de personnes d’ici à 2050. 
Education : le Conseil des ministres approuve le recrutement de 250 enseignants dans les domaines techniques et 400 conseillers techniques.
Santé: un projet de loi portant fonction publique hospitalière adopté en conseil des ministres.
Finances: les dépenses des collectivités territoriales en 2015 se chiffraient à 182 milliards de FCFA. 76 milliards de FCFA exécutés.
Finances: les recettes des collectivités territoriales en 2015 estimées à 181,32 milliards de FCFA. 62% mobilisés (Conseil des ministres).
Football: la saison 2017-2018 du «Fasofoot», championnat national, débute ce vendredi 20 octobre. 
Justice: le MBDHP appelle à une marche le 4 novembre 2017 pour réclamer le jugement des dossiers de l'insurrection et du putsch.
Kenya : une membre de la commission électorale démissionne, en accusant ses collègues de partialité.

SPORT

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, effectue du 3 au 6 août courant, une visite d'amitié au Burkina Faso, selon un communiqué de la Fédération burkinabè de football (FBF).


Au cours de son séjour, le nouvel homme fort de la Confédération Africaine de Football s’emploiera à rencontrer les autorités nationales, le comité Exécutif de la FBF, et le Mogho Naaba. Il assistera par ailleurs à la coupe du Faso (version hommes et dames) et animera au terme de son séjour au Burkina, une conférence de presse. 

A 57 ans, le Malgache Ahmad Ahmad a été a été élu le 16 mars dernier président de la CAF avec 14 voix d’avance sur Issa Hayatou, qui dirigeait l’instance depuis 1988, lors d’un congrès de l’instance à Addis Abeba.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Les députés démissionnaires du groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) doivent purement et simplement rendre leur mandat et quitter le parti.

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé