Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

SPORT

Cyrille Bayala a signé pour 4 ans au RC Lens le 31 août dernier. Arrivé jeudi dernier après avoir joué avec la sélection du Burkina Faso puis dû régler des soucis administratifs, il est entré en jeu à Valenciennes vendredi (1-0, 7e journée de Ligue 2). Présenté à la presse ce dimanche, il ne se montre pas effrayé par la situation du club, déjà battu 7 fois.

Lensois.com : Cyrille Bayala, comment se déroulent vos premiers jours au RC Lens ?
Tout se passe très bien. J’ai été très bien accueilli par mes coéquipiers et l’encadrement. Je me sens déjà bien ici et je suis très content d’être parmi ce groupe. Je connais la situation. Je sais qu’en ce moment, le club traverse des moments difficiles, mais c’est aussi la raison pour laquelle il a voulu me recruter. Je n’ai pas peur. Nous allons travailler et redresser la barre.

Quel type de joueur êtes-vous, quel est votre poste préférentiel ?
Je suis plus ailier droit. J’ai surtout joué dans ce registre ces 2 dernières années. Je peux également jouer à gauche ou en soutien de l’attaquant, mais je joue plus à droite.

Sur ce que vous avez vu du RC Lens, qu’en pensez-vous ?
J’ai côtoyé un peu ces joueurs, j’ai vu quelques matches… L’équipe joue très bien. Contre Valenciennes, nous avions le contrôle du match. En ce moment, je pense que c’est surtout dans la tête, dans le mental. Quand on manque de confiance, on a peur de prendre des risques. Sinon dans le jeu, nous n’avons rien à envier. Nous devons surtout travailler mentalement. Une victoire ou un point et tout décollera.

Vous concernant, venant d’arriver, vous avez l’avantage de ne pas douter…
On peut dire ça, mais étant maintenant dans ce groupe, je commence déjà à ressentir la pression. Je n’ai pas encore vécu certaines situations, mais il faut aussi de la pression pour que les choses bougent. Je prends cela positivement.

Cette saison est importante pour vous. Il y a cette première année au RC Lens, mais ne faites-vous pas de la Coupe du monde un autre objectif ?
Actuellement, nous sommes en tête de notre poule éliminatoire avec le Burkina Faso. Nous espérons obtenir une première qualification en Coupe du monde. C’est un gros objectif. Nous espérons vraiment pouvoir aller en Russie. Côté lensois, le club jouait la montée ces dernières années. C’est mal parti mais il reste des matches, tout est possible en football et j’espère réaliser ces 2 objectifs.

Que savez-vous de Bollaert ?
Je sais que c’est un bon stade, surtout côté fans. Il y a un très beau public. Cela me motive déjà pour faire mes débuts dans cette enceinte. Les supporters sont nombreux et bons, ils poussent l’équipe. Peut-être qu’actuellement c’est difficile, mais nous ne sommes pas bien placés.

Propos recueillis par Christophe Schaad (lensois.com)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir