Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)
Turquie: le pasteur américain Andrew Brunson a été libéré

SPORT

Sur invitation du président de l'Académie football plus (AFP) du Burkina, Amado Traoré, le président des Girondins de Bordeaux, Stéphane Martin était en visite à Ouagadougou du 19 au 21 février 2018 pour tisser des relations avec les centres de formations de football de la capitale Burkinabè.


Aux termes d’une visite de 72 heures, le président des Girondins de Bordeaux, un club français de première division, a déclaré vouloir faire de l’AFP, un centre de football dirigé par l’ancien président du Rail club du Kadiogo, Amado Traoré, un partenaire pour son club. Cette visite a été ponctuée par des audiences avec le président de la FBF, le ministre des Sports et Loisirs du Burkina, Daouda Azoupiou, dans la matinée du 20 février et un match de gala entre les Etalons cadets et une équipe du centre de formation de l’AFP.

Accompagné du responsable des centres de formation des Girondins de Bordeaux Yannick Stopyra et du fondateur de l’AFP, Amado Traoré, le président du club français a été d’abord reçu en audience par le président de la Fédération burkinabè de football, Sita Sangaré et par le ministre burkinabè des Sports, Daouda Azoupiou. Stéphane Martin a présenté son projet de partenariat avec les centres de formations du Burkina à Sita Sangaré et à Daouda Azoupiou.

A court terme, ce projet va concerner les centres de formation du Burkina et à long terme avec les clubs du Fasofoot. Bordeaux veut avoir un œil sur la pépinière du football burkinabè afin d’assurer la relève dans son équipe. Le président de la FBF a remercié le président des Girondins de Bordeaux et Amado Traoré pour cette initiative qui selon lui, va énormément contribuer à la promotion de la relève du football burkinabè.

«Ce projet est la bienvenue car il entre en droite ligne avec le programme de gouvernance du comité exécutif de la FBF», a dit le président Sangaré. Les deux présidents ont reconnu qu’il y a du potentiel a exploité au Burkina Faso. Le match de gala auquel a assisté les hôtes d’Amado Traoré s’est soldé par un score de 4-0 en faveur de la formation de l’AFP.
«Nous avons rendu visite aux Girondins de Bordeaux et nous les avons invités à venir voir ce que nous faisons ici. Nous allons égrener les différents points et tracer les grandes lignes d’un futur et éventuel partenariat entre l’AFP et les Girondins de Bordeaux», a fait remarquer Amado Traoré.

Pour sa part, Stéphane Martin, a fait savoir qu’il veut sceller un partenariat avec l’AFP en vue de donner des chances aux pensionnaires de ce centre de s’ouvrir de nouvelles perspectives, mais aussi de permettre aux jeunes Bordeaulais d’aller vers de nouveaux horizons
« Nous allons laisser l’équipe qui est ici bien travailler et trouver des accords pour faire des échanges. Des Girondins viendront ici et à l’inverse, des entraineurs de l’AFP pourront venir chez les Girondins, participer à des tournois ensemble afin que les jeunes d’ici ou les nôtres, puissent connaitre les compétitions internationales au-delà des compétitions nationales», a déclaré le visiteur français.

Il s’agira donc d’institutionnaliser un peu plus le partenariat avec l’Afrique et faire surtout quelque chose de long terme, c’est-à-dire non pas seulement recruter les joueurs à 17 ou 18 ans, mais être en amont. «Nous avons un projet avec un centre de formation en Argentine depuis 13 ans et on aimerait faire la même chose ici», a affirmé le français. Pour rappel, l’AFP avait reçu la visite de l’ancien international français et champion du monde 1998, Bernard Lama l’année dernière.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé